Romain Bault : « Il faut rester humble »

Frustré mais pas inquiet du début de saison il y a quelques semaines, Romain Bault savoure aujourd’hui les bons résultats mais n’oublie pas que tout peut vite rebasculer du mauvais sens sans un travail acharné au quotidien.

Romain Bault, en septembre, beaucoup de monde s’inquiétait pour vous, peut-être précocement. Aujourd’hui quel est votre état d’esprit ?

Oui il faut rester humble et continuer à jouer comme on sait le faire. Le début de saison a été compliqué, mais je ne m’étais pas trompé. J’ai été cru dans mes paroles en disant qu’il ne fallait pas s’inquiéter parce que mentalement c’était dur, mais il fallait que ça se mette en place. La mayonnaise n’a pas pris dès le départ, malgré le travail de tout le monde. Il y avait un manque de confiance et une volonté de trop bien faire. Aujourd’hui, on a des résultats et il faut continuer à jouer simple.

Quel a été le tournant ? Qu’est-ce qui a changé dans les têtes ?

Il suffit qu’un de nos joueurs clés marque un but, par exemple. Peut-être que ce n’est pas facile pour certains de se dire qu’ils n’ont pas marqué ou qu’ils ratent leurs passes et ils se mettent dans la frustration. C’est un moment très compliqué pour un sportif quand c’est le cas. Aujourd’hui, ça se passe très bien !

C’est un équilibre qu’il faut entretenir chaque jour ?

Oui, il faut venir à l’entraînement pour bosser fort. C’est comme ça que fonctionne notre groupe. On fait tout pour, et les coaches font tout pour trouver des solutions, pour l’instant ça marche.

Et vous êtes sur une bonne série…

Oui, après il faut poursuivre. Il faut garder l’esprit sain. Il ne faut pas partir la fleur au fusil et se dire que ça va être facile. Il faut jouer tous les matches à fond comme on l’a fait et continuer à travailler. C’est notre optique de jeu. Si tu ne travailles pas, tu n’y arrives pas, et si tu travailles, tu as des résultats. On essaye de faire notre maximum pour ramener des résultats.

L’intervention d’un coach mental a apporté quelque chose au groupe ?

Ca peut aider sur certains points comme la réaction après une pénalité où il faut tout de suite se remettre dans le match et ne pas penser à ça. Ce sont des choses que l’on a apprises quand on était petit. C’est toujours frustrant de prendre une pénalité ou de la contredire, mais ça ne sert à rien, il faut rester dans le match pour aider l’équipe.

Propos recueillis par Romain PECHON

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire