RETRO : Grenoble sans réponse au Coliseum

Pendant quelques jours, certains de nos rédacteurs se replongent dans la saison des Gothiques à travers deux dates et un joueur qui ont marqué leurs esprits. Au programme de cette troisième rétro, le début d’une belle aventure, un match maîtrisé contre un cador, et un jeune espoir.

24 octobre : Asnières, le tournant de la saison

En ce 24 octobre, les Gothiques sont dans le dur en championnat. Après douze matches, les Amiénois se sont déjà inclinés huit fois et restent sur deux défaites consécutives, face à Chamonix et Rouen. Autant dire que la confrontation contre Asnières, pensionnaire de D3, pour l’entrée en lice en coupe de France semble arriver au moment opportun. Sauf que pour cela, il faut réussir à se mettre en confiance, et les Samariens vont longtemps buter sur un excellent Tamas Kiss, ne menant que d’un but à la fin des vingt premières minutes (2-1). Fort heureusement, grâce à Anderson, Trabucco, Bruche; Thillet et Halley, le trou était fait dans le deuxième tiers, et la troisième période n’était qu’une formalité. Victorieux 18-1 dans franciliens, Amiens démarrait un parcours qui le verra soulever la coupe de France, mais se lançait surtout dans sa saison, signant même vingt victoires sur les vingt-trois rencontres qui suivaient. Nul doute que cette rencontre à Asnières a été un véritable tournant pour les Gothiques.

> RETRO : Les Gothiques s’offrent du Dragon

4 janvier : Amiens s’offre Grenoble

Depuis un peu plus de deux mois, les Amiénois semblent sur un nuage. Qualifiés pour le final four de la coupe de France, les Gothiques ont également su s’imposer contre Rouen et sont remontés à la troisième place du classement après un départ très compliqué. S’en vient alors au Coliseum l’autre grand favori du championnat, Grenoble, seule équipe à être invaincue contre Amiens en cet exercice. Pour leur premier match au Coliseum en 2019, les Samariens veulent frapper fort et réalisent un match de très gros calibre, bousculant des Grenoblois qui ne trouvaient pas de réponse physique ou collective. Amiens s’imposait largement (5-2) et avec la manière face au futur champion. Surtout, les Picards montraient qu’ils n’étaient pas à prendre à la légère puisqu’ils venaient de s’offrir les deux favoris au titre – Rouen et Grenoble – en à peine cinq jours.

> RETRO : Bercy, un moment inoubliable

Le joueur : Bastien Maïa

Ca a été la petite surprise de mi-saison. Arrivé à la fin novembre pour remplacer Dimitri Thillet, Bastien Maïa s’est vite imposé comme un élément important du dispositif de Mario Richer. Doté d’une vision de jeu impressionnante et d’une très bonne technique, son excellence dans les deux sens de la patinoire a fait de lui un joueur majeur dans les moments-clés de la saison des Gothiques. Malgré son jeune âge, il a marqué de son empreinte un final four où il était très certainement le meilleur joueur de champ, et a grandement participé à la qualification d’Amiens face à Bordeaux, aux côtés de Spencer Edwards et Joey West qui n’étaient pas en reste. S’il était arrivé pour se relancer et passer un cap, Maïa a clairement réussi son pari.

Adrien ROCHER

Laisser un commentaire