Philippe Bozon : « Il y a quand même une logique dans le sport »

Loin d’avoir des regrets quant à la tournure de la série, Philippe Bozon estime que cette série de playoffs n’est que la juste continuité de l’inconstance de ses troupes depuis le début de la saison.

Jour sans pour Fouquerel

« Il nous a manqué des buts. Si vous avez bien vu le match, on a nos chances de marquer, on ne marque pas et on prend des buts que l’on ne prend pas normalement. En deuxième période, on a totalement dominé ! La première se joue sur des pénalités mais on prend deux buts que l’on ne devrait pas prendre. Je ne peux pas en vouloir à mon gardien ce soir, il a fait une saison et une série incroyable jusque-là, mais c’était un jour un peu sans pour lui. De l’autre côté, on ne score pas, mais j’ai trouvé qu’on était là, on s’est présenté et ça n’a pas du tout tourné en notre faveur. »

Aucun regret

« Il y a eu plein de choses dans cette série. On peut mener 2-0, et presque 3 avec un powerplay de cinq minutes sur le quatrième match, on peut parler de dimanche aussi. Ce que j’ai dit aux joueurs c’est que, pour moi, les playoffs ce n’est jamais une nouvelle saison. Ce sont des examens finaux de fin d’année. Si vous avez bien travaillé tout au long de l’année, vous êtes bons en playoffs. Or, nous avons été irréguliers toute l’année, donc on est irrégulier aussi en playoffs. Il y a quand même une logique dans le sport. On a été irrégulier tout la série, et si on avait été régulier, on se serait présenté au match chez nous et peut-être que le résultat serait différent, mais ce n’est pas le cas.

> Mario Richer : « Les joueurs ont travaillé très dur pour en arriver là »

Je n’ai pas de regrets sur cette série. Je répète mais on a été inconsistant toute l’année, on l’est aussi en playoffs. Personnellement, je n’ai pas de surprises, je connais mon équipe depuis le début de l’année. On avait nos chances, mais quand on mène 2-1 puis 3-2, il faut se présenter sur ces matches, et on ne l’a pas fait assez pour pouvoir les gagner, tout simplement. »

Une saison en demi-teinte ?

« Il faut savoir analyser les choses. L’équipe de Bordeaux du début d’année, au complet, était une bonne équipe sur le papier, je pense qu’on l’a prouvé en début de championnat puisqu’on était dans les trois premiers sans la pénalité. Et puis on a perdu notre meilleur joueur en Maxime Sauvé, je pense que trop de monde l’a oublié. Ca a beaucoup handicapé l’équipe, et on ne l’a jamais remplacé. Ce n’était plus la même équipe de Bordeaux qu’en début de saison, c’est la vérité du terrain. J’avais dit que pour Bordeaux réussisse une grosse saison, il fallait que l’on n’ait pas de blessés, on en a eu beaucoup, et on n’avait pas de profondeur. Il n’y a pas vraiment de surprises. Malgré ça, on est sixième avec neuf points en moins, normalement on est cinquième sur la glace, et je trouve que ce n’est pas si mal. »

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Laisser un commentaire