Nice – Amiens : nos tops et flops

Comme après chaque rencontre cette saison, le 6 Amiénois vous livre ses tops et flops. Cette fois-ci, nous nous penchons sur la rencontre d’hier, face aux Aigles.

On a aimé :

Une supériorité numérique qui fonctionne (enfin)

Comme face à Mulhouse un peu plus tôt cette saison, le jeu de supériorité Amiénois s’est réveillé sur ce match. Edwards inscrivaient son deuxième buts en deux match, et Giroux son troisième en trois rencontres, tandis que Halley redonnait une longueur d’avance en double supériorité. Avec un solide 50% de réussite dans ce secteur, les Gothiques prouvent encore une fois que des unités spéciales performantes permettent de se sortir de situations compliquées.

>Les Gothiques enchaînent à Nice !

Un mental à toute épreuve

Les Samariens avaient prévenus, l’objectif était de ramener un maximum de points de ce week-end de « road-trip ». Celui ci aurait pu se transformer en « road-trap », mais même dans la difficulté, tout d’abord face à Chamonix, et hier face à Nice, les Gothiques ont su se montrer patients et tenir le résultat. Enfin, les hommes de Mario Richer ont su se surpasser dans les dernières minutes de la rencontre pour aller chercher ces points si importants.

On a moins aimé :

L’indiscipline qui aurait pu coûter cher

Les Amiénois ont été pénalisé six fois dans le match, et ont même encaissé un but à cinq contre trois, qui a permis aux Aigles d’égaliser. Heureusement, les Niçois ont eux aussi été indisciplinés, et ont laissé passer la chance de prendre l’avantage sur le match, mais cela aurait pu coûter cher.

Photo d’illustration : Lucile Lefevre

Laisser un commentaire