Mulhouse veut surprendre à nouveau

Pour sa deuxième saison consécutive en Ligue Magnus, Mulhouse aura fort à faire pour confirmer ses résultats de l’an dernier. Présentation du quatrième adversaire des Gothiques cette saison.

Une surprise qui demande confirmation

Promus l’an dernier, les Scorpions de Mulhouse ont surpris leur monde en décrochant le dernier ticket pour les playoffs et bousculant l’armada de Grenoble en quart-de-finale. L’effectif, intéressant, sans être transcendant, avait pu alors bénéficier de la science de Christer Eriksson, ainsi que de l’apport de deux grands noms du hockey français, Kevin Hecquefeuille et Yorick Treille.

Malheureusement pour les Alsaciens, le défenseur français quittait le club à la veille des playoffs pour rejoindre le deuxième échelon Suédois. Loin d’être rancunier, le club a de nouveau fait confiance à l’ancien Amiénois pour cette saison. Pour l’entourer, Eriksson a misé sur beaucoup de joueurs qui connaissent le championnat Français. Ainsi, Draper, Lorcher, Raux, Trudeau, Bogdanoff, sont arrivés chez les Scorpions, tout comme Landry Macrez qui aura également un rôle dans le staff.

Si l’effectif a gagné en qualité, c’est également le cas pour les concurrents directs de Mulhouse, Nice et, à moindre mesure, Chamonix. Qualifiés l’an passé grâce à un plus grand nombre de points pris lors des affrontements contre les Aigles (ndlr, les deux équipes avaient fini à 55 points), les Alsaciens auront fort à faire pour confirmer leur très belle saison 2017-2018.

Le joueur à suivre : Kevin Hecquefeuille

C’est peu de dire que Kevin Hecquefeuille manque de stabilité sur sa fin de carrière. Passé par Langnau, Amiens, Kloten, La Chaux-de-Fonds, Mulhouse et Pantern, le défenseur a fréquenté pas moins de six clubs depuis seulement trois ans. Malgré des qualités indéniables, cette instabilité, couplée à une volonté de poursuivre sa carrière à l’étranger, a fait d’Hecquefeuille un vrai pari pour un club français.

Un jeu gagnant pour Mulhouse l’an dernier, puisque l’international français a été d’un apport indéniable en saison régulière pour la qualification des Scorpions. Si le champion de France 2004, avec Amiens, et 2007, avec Grenoble, parvenait à faire une saison pleine et complète en Alsace, il redorerait certainement une image qui est de plus en plus écornée parmi les fans du hockey français.

A.R.

Laisser un commentaire