Mathieu Brosseau (Magnus Corsi) : « Les Gothiques sont dans un groupe d’outsiders pour le titre »

Pour la deuxième trêve de la saison, nous avons interrogé un des membres de Magnus Corsi pour nous rendre compte que les progrès des Gothiques se voient aussi bien dans les données statistiques que sur le glace.

Les Gothiques se sont replacés parmi les meilleures défenses du championnat, à quoi est-ce dû ?

Lorsque nous faisions avec vous un premier point sur la saison des Gothiques, lors de la dernière trêve, nous parlions du fait que la défense des Amiénois accordait beaucoup de tirs et de chances de marquer à l’adversaire et qu’il fallait un grand Henri-Corentin Buysse pour éviter certaines déroutes. Depuis ce temps-là, on peut dire que les choses ont changé. À l’époque, seul Strasbourg encaissait plus de buts anticipés à 5 contre 5 qu’Amiens. Désormais, Strasbourg, Chamonix, Anglet, Nice et Angers sont derrière les Gothiques sur cet indicateur.

Sur ces graphiques sont représentés en rouge l’évolution des tirs et des buts anticipés concédés. Depuis la trêve, les deux indicateurs montrent bien une amélioration défensive des Gothiques.

Par ailleurs, il faut de nouveau souligner l’importance de Henri-Corentin Buysse dans cette équipe. Aujourd’hui, on peut clairement affirmer qu’il est le deuxième meilleur gardien de cette Ligue Magnus derrière Mitja Pintaric. Depuis le début de saison, toutes situations confondues, il a sauvé 16.5 buts par rapport aux buts anticipés (3e de la ligue), dont 11.4 à 5 contre 5 (2e de la ligue) et 4.5 en infériorité numérique (1e dans la ligue).

> Amiens troisième force d’une Ligue Magnus en progrès

Ainsi, solidité défensive retrouvée et gardien hors du commun de la Magnus expliquent le retour en forme de la défense des Gothiques. Attention tout de même, le jeu en infériorité numérique est l’un des plus perméables de la ligue. Sans Buysse, Amiens concéderait certainement beaucoup de buts à 4 contre 5.

Peut-on dire que la réussite offensive sur cette deuxième partie de saison est le « juste retour des choses » après une première partie de saison très compliquée ?

Effectivement, on a beaucoup parlé de ce manque de réussite en début de saison et, comme il fallait s’y attendre, celle-ci est revenue. Lors de notre dernière conversation, Amiens avait une réussite par tirs tentés de 2.4% tandis que la moyenne de la ligue était de 4.2%. Aujourd’hui, ce taux de réussite est de 3.1%. Ce n’est pas encore un sommet et Amiens est toujours dernier sur l’ensemble de la saison, mais la réussite revient petit à petit. Il y a fort à parier que ce taux va continuer à se rapprocher de la moyenne de la ligue.

En termes de création offensive (courbe verte en dessous), Amiens est globalement resté stable depuis le début de la saison, autour de la moyenne de la ligue en ce qui concerne les buts anticipés créés. Il manque encore un petit quelque chose aux Gothiques pour faire partie des meilleures attaques de la ligue. Louis Belisle et Bastien Maïa vont peut-être aider dans cet aspect du jeu.

À ce stade de la saison, Amiens est-il finalement à sa place ?

Oui et non. Si l’on prend en compte toutes les statistiques depuis le début de saison, Amiens n’a que le 6e taux de tirs tentés (50,6% des tirs tentés sont en faveur d’Amiens à 5 contre 5) et le 7e taux de buts anticipés (49.6%). Ainsi, la 3e place paraît légèrement flatteuse. Néanmoins deux choses sont à prendre en compte : la forme actuelle et le gardien de but, dont on a déjà parlé.

> Le baromètre : Buysse et Giroux dominants

Voici les courbes évolutives du taux de tirs tentés et du taux de buts anticipés. On voit bien que prendre uniquement en compte les statistiques sur la saison sans prendre en compte les améliorations récentes ne serait pas juste. Il y a peu d’équipes qui ont plus dominé qu’Amiens entre les deux trêves ce qui peut justifier le classement des Gothiques.

D’un point de vue global et sans aller jusqu’à se demander si la 3e place est méritée, on peut dire que les Gothiques sont logiquement dans un groupe d’outsiders pour le titre. Groupe qu’ils composent avec Gap, Angers et Bordeaux (même si ces derniers sont un peu plus loin au classement du fait de leur pénalité).

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Tous les graphiques sont issus de Magnus Corsi

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire