Mathieu Brosseau (Magnus Corsi) : « La réussite d’Amiens devrait revenir prochainement »

Après une initiation aux statistiques récoltées par Magnus Corsi, les créateurs de cette initiative nous apporte des éclairages chiffrés sur le début de saison d’Amiens.

Avec vos données, comment peut-on analyser la première partie de saison d’Amiens ?

Au début de la saison, Amiens pratiquait du bon hockey dominateur, mais la réussite n’était pas au rendez-vous. Buysse a mis quelques matchs à se mettre à son niveau et, surtout, les tireurs étaient incapables de marquer. Ainsi, après 6 matchs, on pouvait dire qu’Amiens semblait être une bonne équipe qui dominait souvent l’adversaire aux nombres de tirs et aux buts anticipés à 5 contre 5, mais qui ne parvenait pas à tirer profit de cette domination.

Depuis quelque temps, la situation semble être différente pour les Gothiques. En effet, depuis une dizaine de matchs, Amiens est régulièrement dominé par l’adversaire en termes de buts anticipés à 5 contre 5, ce qui montre que la réussite n’est plus le seul problème. D’ailleurs le PDO (mesure de la réussite) est en train de remonter petit à petit essentiellement grâce à Buysse. En attaque, les joueurs des Gothiques ont toujours le pire taux de conversion de la ligue avec seulement 2,4% des tirs tentés qui se transforment en buts. C’est un véritable problème actuellement.

Alors, il est certain que l’équipe va bénéficier d’un retour de la réussite à terme. En effet, la moyenne de la ligue est de 4,2% des tirs convertis en buts, soit, pratiquement deux fois plus de réussite qu’Amiens. Or, il est inconcevable de penser que les tireurs d’Amiens soient deux fois moins talentueux que la moyenne de la ligue. La réussite devrait donc revenir prochainement. Néanmoins, cela devra s’accompagner d’une amélioration du fond de jeu pour être réellement efficace. En effet, aujourd’hui, Amiens est respectivement 9e et 10e en termes de pourcentage de tirs tentés à 5v5 (49%) et de pourcentage de buts anticipés (47%).

Ce qui explique ces taux relativement faibles, c’est essentiellement l’aspect défensif du jeu. En effet, il n’y a qu’une équipe qui accorde plus de buts anticipés qu’Amiens à 5v5, il s’agit de Strasbourg. Cela s’explique par le nombre élevé de tirs accordés, mais aussi par la difficulté qu’ont les Gothiques à défendre l’enclave. 28,8% des tirs concédés sont des chances de marquer, seule une équipe fait pire. Malgré tout, les gardiens (Buysse en tête) compensent bien cela puisqu’Amiens encaisse un but seulement sur 3,3% des tirs concédés, seul Rouen fait mieux, emmené par Pintaric. L’attaque fonctionne davantage (6e plus grand nombre de buts anticipés créés à 5v5), mais, à l’inverse de la défense, c’est la réussite qui plombe l’équipe comme nous l’avons déjà expliqué plus tôt.

 

Quelles satisfactions peut-on tirer jusqu’ici ?

La principale satisfaction s’appelle Henri-Corentin Buysse. Nous en avons déjà parlé au-dessus, mais le gardien d’Amiens est parmi les tout meilleurs de la ligue et il permet de compenser, à la fois le manque de réussite des joueurs devant la cage adverse, mais aussi sa défense qui a tendance à lui laisser beaucoup de chances de marquer sur les bras. Sans son gardien vedette, Amiens serait certainement en dehors du portrait des séries à l’heure actuelle.

Au-delà de ça, l’infériorité est également une satisfaction du côté d’Amiens. L’équipe n’encaisse que 6,9 buts en moyenne par 60 minutes d’infériorité numérique ce qui en fait la 5e meilleure équipe dans cette situation.

A l’inverse, quelles déceptions sont à noter ?

Collectivement, on peut parler évidemment du manque d’efficacité. Comme nous l’avons dit plus tôt, l’équipe se crée des chances de marquer, mais ne les met pas au fond. Actuellement, il n’y a pas un seul joueur d’Amiens dans le top 50 des meilleurs pointeurs par match à 5 contre 5. Et, signe du manque de réussite des attaquants, c’est Ondrej Smach, un défenseur, qui a le plus de points par match à 5 contre 5 (0.38 pts/match à 5v5), il pointe à la 75e place de la ligue. Seuls Giroux, Bault et Romand sont également dans le top 100. Il est certain que les joueurs amiénois sont plus talentueux que cela et que la réussite va revenir.

L’autre déception c’est que l’équipe est globalement dominée statistiquement depuis le début de saison et qu’elle accorde beaucoup de tirs et de chances de marquer à l’adversaire. Il sera intéressant de voir si les Amiénois parviennent à corriger cela avant les playoffs.

Statistiquement, quels joueurs font une très bonne impression et apportent au jeu Amiénois ?

Avant toute chose, il est important de signaler que, pour l’instant, nous avons étudié les joueurs d’Amiens uniquement lors de trois rencontres ce qui représente un très faible échantillon.

Giroux est certainement le joueur le plus technique de cette équipe. Il est parmi les joueurs qui tentent le plus de sorties et d’entrées de zone en contrôle à Amiens. Néanmoins, sur les deux matchs que nous avons étudiés de lui (il était blessé lors du troisième), l’équipe était dominée lorsqu’il était sur la glace.

Narbonne et Smach sont toujours des valeurs sûres de l’équipe. Même s’ils n’apportent pas beaucoup à l’attaque en termes de tirs ou d’assistances de tirs, ni même au jeu de transition (sortie de zone) ils font partie des joueurs qui possèdent le meilleur pourcentage de tirs tentés lorsqu’ils sont sur la glace. Smach est tout de même plus utile offensivement que Narbonne puisqu’il parvient à réussir un bon nombre d’entrées en zone en contrôle et il est également l’Amiénois possédant le plus de points à 5 contre 5 de l’équipe. Néanmoins, on ne peut pas le qualifier de leader technique non plus

Du côté des recrues, Felix Plouffe est une bonne pioche. Il est parmi les meilleurs de la ligue en termes de sortie de zone en contrôle et en termes de domination lorsqu’il est sur la glace relativement au reste de son équipe (pourcentage relatif des buts anticipés et des tirs tentés)

Enfin, Holden Anderson apporte une touche technique à la défense d’Amiens qui en manque beaucoup, surtout depuis le départ de Nyren. Il est parmi les défenseurs de Ligue Magnus qui contribuent le plus à l’attaque et il est le défenseur qui réussit le plus d’entrées en zone offensive en contrôle. S’il n’a pour l’instant inscrit qu’un seul point à 5 contre 5, cela pourrait augmenter avec le retour annoncé de la réussite du collectif en général.

Giffen Nyren semblait très décevant sur la glace, la lecture statistique donne-t-elle la même impression ?

C’est un cas compliqué. Évidemment, il est indéniable que Nyren apportait une touche technique qui manque aujourd’hui à la défense amiénoise. Selon nos statistiques, il est 2e défenseur de l’équipe en termes de contribution offensive et d’entrées en zone en contrôle et il est le meilleur défenseur en termes de sorties de zone en contrôle. Néanmoins, lorsqu’il était sur la glace l’équipe était dominée et il n’a pas inscrit le moindre point à 5 contre 5. On peut aisément penser que les points auraient fini par venir avec le retour de la réussite collective, mais pour ce qui est de la domination, les chiffres sont inquiétants. Lorsqu’il était sur la glace, Amiens possédait seulement 33% des tirs tentés et 32% des buts anticipés. Ce qui inquiétait surtout, c’était sa manière de défendre. Avec lui sur la glace, à 5 contre 5, Amiens encaissait énormément de tirs tout proches du gardien.

Ces errements défensifs et son total de points très faible lui ont coûté sa place. Est-ce qu’Amiens aurait dû lui laisser un peu plus de temps ? Pour la production offensive évidemment oui, mais rien n’indique que les problèmes défensifs auraient été réglés. En tout cas, son départ laisse Amiens avec un seul leader technique en défense (Anderson).

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Tous les graphiques sont issus de Magnus Corsi

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire