Mario Richer : « Si on ne joue pas à notre niveau… »

Déçu de la défaite, Mario Richer fustigeait principalement le manque de fougue et d’envie de ses joueurs qui a sans doute conduit à la première défaite de l’année 2019.

« Ce n’est pas un hold-up ! On n’a pas joué dans notre identité et comme l’on joue d’habitude avec une très grande intensité et de la fougue. On a perdu beaucoup de un contre un. On a joué comme des couilles molles.

On a eu nos chances, on était beau à voir, mais la différence entre beau et bon, c’est que le bon va dans le trafic, là où ça fait mal, et le beau tourne en périphérie. On était beau à voir dans le premier tiers, et dans le reste du match, on a regardé l’autre équipe jouer. Quand tu es « beau », tu ne payes pas le prix, ça ne fait pas mal, tu n’as pas de cicatrice à la fin du match ou de sacs de glace parce que tu n’es pas allé devant le filet pour aller chercher des rebonds.

> Les Gothiques chutent en prolongations contre Nice

Leur gardien a très bien fait, et il faut lui donner du crédit. Il y a des soirs comme ça ! La fatigue c’est une excuse et je n’y crois pas.

C’est une piqûre de rappel ! Notre identité, c’est travailler, et quand tu ne travailles pas, peu importe contre qui tu joues, si il y a une équipe qui a envie et qui a un bon gardien, elle vient te prendre le match. C’est un avertissement. Si on ne joue pas à notre niveau, on peut se faire battre par n’importe qui.

Ils nous ont battu deux fois chez nous, on les battu deux fois chez, à chaque fois par un but. Ce sont toue le temps des matches serrés. Ca peut aller autant d’un côté que de l’autre. C’est une équipe à respecter, qui est dans le milieu de classement, qui se bat pour les playoffs, et je pense qu’ils vont les faire.

Autant ils sont revenus forts dans le troisième tiers, autant nous autres on était mou. C’est la différence. Notre identité c’est d’être intense, et on pensait peut-être qu’en travaillant moins on arriverait à l’emporter, mais ce n’est pas le cas. »

Propos recueillis par Romain PECHON

4 Commentaires

Laisser un commentaire