Mario Richer : « Les joueurs ont travaillé très dur pour en arriver là »

Tout sourire, Mario Richer était satisfait à l’issue de la large victoire contre Bordeaux (7-2) à l’occasion de l’ultime match d’une série disputée, ce mardi. C’est désormais Grenoble, une véritable montagne, qui se dresse sur la route des Gothiques. 

Mario, vous avez surfé sur la dynamique du match de dimanche…

On a joué un bon match, tant offensivement qu’à la défensive. On a vite marqué au début du match. Par la suite, ils ont joué avec l’énergie du désespoir. Il a fallu que notre gardien fasse des arrêts mais c’est pour ça qu’on l’a, c’est pour ça qu’on l’a fait signer trois ans. C’est le meilleur de la Ligue. Souvent, dans un match 7, avoir le meilleur gardien ça aide.

On a senti davantage de fraîcheur du côté amiénois…

Pour ceux qui se demandaient si mes joueurs avaient de l’intensité, s’ils étaient en forme, on leur a prouvé que c’était le cas. On a eu une bonne préparation, on les tient bien et on travaille très fort en dehors de la glace. Ils sont habitués à être intense du début jusqu’à la fin, que ce soit à l’entraînement ou en match. Quand arrivent des matches rapprochés, on se rend compte de leur forme.

Ce premier but, très rapide, vous a mis sur la bonne voie…

C’est certain. Maintenant, on n’a pas ressenti de libération dans la deuxième période. Un match de hockey ça se joue sur 60 minutes, il faut donc être prêt à payer le prix sur 60 minutes. Les vingt premières minutes ont été à notre avantage. Par la suite, ça a un peu tourné. Sauf que le gardien a fait la différence.

Et le public a fait la différence… 

Il y avait beaucoup de gens, beaucoup de bruit. Il faut continuer à appuyer l’équipe car c’est quelque chose d’important. Amiens est un petit marché, sans spectateurs il n’y aura plus d’équipe. Il faut qu’il y ait du monde à la maison.

Et c’est finalement dos au mur que vous avez fait tourner la série en votre faveur…

Dès la première période du match 6 à Bordeaux, on avait très bien joué. Le signal était fort, il fallait qu’ils jouent un meilleur match que nous pour nous battre. Or, à Bordeaux, nous avons joué un très bon match. On a très certainement mieux joué que ce soir à la maison. On a parfois du mal à suivre le plan de jeu à domicile. Sur la route, on est plus concentré.

Maintenant, c’est une nouvelle série qui débute dès vendredi. Quel est le programme ? 

Ce soir, on va commencer par se relaxer. Les joueurs ont travaillé très dur pour en arriver là. Ce sera donc journée de congés mercredi et de bonnes chances pour que ce soit également le cas jeudi. On enchaîne les matches, il faudra voyager, se rendre à Grenoble pour affronter l’équivalent de Barcelone. Rouen, c’est un peu le Paris Saint-Germain et Grenoble, c’est Barcelone. Il faudra donc être prêt à les affronter et les battre quatre fois. On va se préparer pour ça. Ce sera un beau et grand défi.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire