Mario Richer : « L’arbitre a décidé qu’il n’y avait pas but »

Très amer après la défaite des Gothiques contre les Ducs d’Angers (2-3), Mario Richer pestait contre le but refusé à son équipe alors que celle-ci pouvait revenir à la hauteur de son adversaire.

Un scénario frustrant

« On revient de l’arrière, on a l’occasion de revenir à 2-2, la rondelle est au fond, il y a une belle mise en échec de notre joueur, à l’épaule. Finalement, il y a une punition, on reste à 1-2 et Angers met le troisième derrière. Cela change beaucoup de choses dans ce match. Pour le reste, l’intensité était là, on a eu davantage de chances de compter que notre adversaire. Ce qui est satisfaisant, c’est qu’on n’a pas arrêté de travailler à 2-0 pour Angers.

On a tout fait pour revenir au score, on était revenu à 2-2 mais l’arbitre a décidé qu’il n’y avait pas but. C’est dommage pour l’équipe, qui a travaillé très fort, de perdre sur une décision de l’arbitre. C’était un beau match de play-off qui aurait pu se terminer en match nul et ainsi allait en overtime pour déterminer le vainqueur. On est proche au classement, ce sont deux bonnes équipes. »

Amiens moins fringant 

« Il faut donner du crédit à Hardy (ndlr : le gardien d’Angers), je pense qu’il a fait un très bon match. C’est le gardien de l’équipe nationale, il a prouvé son niveau. On a travaillé très fort pour avoir de bons lancers mais il a fait un très gros match. On a eu le droit à un match entre deux bons gardiens. Après, il est vrai que notre taux de réussite n’est pas très élevé avec 44 lancers. »

Une troisième place qui s’éloigne

« Rien est écrit, comme je le dis depuis le début. Une saison, c’est quarante-quatre matches et on fera le point à la fin. On travaille avant tout pour s’améliorer et être intense tout au long du match. C’était mieux ce soir sur ce point. On ne fait pas de calcul, on ne sait pas qui va finir troisième, quatrième, cinquième, sixième, septième ou encore huitième. On se pose trop de questions et il y a certaines choses qu’on ne contrôle pas. »

Propos recueillis par Cyrille GAVORY

Laisser un commentaire