Mario Richer : « Je voulais rester à Amiens ! »

Quelques minutes après l’annonce de sa prolongation de contrat et de sa passation de pouvoir avec Anthony Mortas, Mario Richer s’est confié sur ce qui lui a donné envie de continuer en Picardie et sur les objectifs de la prochaine saison.

Mario Richer, qu’est-ce qui vous a poussé à continuer l’aventure ?

Je voulais rester à Amiens ! Je pense qu’on forme un très bon duo avec Anthony. On va continuer encore une autre année et puis je trouverai un autre employeur ensuite.

Il y avait une volonté de rester plus longtemps ?

Ça aurait pu mais l’offre était seulement sur un an. Je l’accepte, et je suis très heureux d’être ici pour une autre année.

Est-ce que ça peut changer le mode de fonctionnement entre vous et Anthony Mortas ?

Non, parce qu’on travaille tout le temps de la même façon. Je vais être entraîneur-chef jusqu’à la fin et puis Anthony sera avec moi. On connaît nos rôles et nos tâches, tout comme les joueurs. Ca va continuer de la même façon, et ça ne va rien changer.

Ça peut toucher la motivation de savoir que ça va s’arrêter dans un an ?

Pas vraiment, non. Quand tu es entraîneur, tu ne fais pas vraiment de plan de carrière parce que tu as un emploi. Là, ça va être l’inverse. Dès le mois de décembre, mon nom va circuler partout en Europe et en Amérique du Nord.

> Mario Richer prolonge et connaît son successeur !

Vous n’avez pas peur que ça perturbe l’équipe ?

Je ne pense pas. Les joueurs jouent saison après saison, et on sait pas qui on va avoir dans deux ans ou dans trois ans !

Les actionnaires ont dit que c’était le plan dès le départ de promouvoir Anthony en tant que numéro 1…

C’est leur plan apparemment. Ils ont décidé que c’était comme ça et qu’Anthony devait être l’entraîneur un jour, et ça se fait maintenant. Si on m’avait donné trois ans de contrat dès le départ, en me disant que ça allait être comme ça… Là je n’ai eu que un an, puis un an, puis un an.

Vous avez le sentiment que c’est un manque de confiance ?

Non, je ne dirais pas ça. J’avais le choix d’accepter ou non, et j’ai accepté un an et on va aller avec ça.

L’an prochain, le projet sera le même ?

Il n’y aura rien qui va changer. Comme chaque année on va se donner, on travailler fort et on verra ce que ça va donner à la fin. On ne peut pas se mettre des objectifs de gagner telle ou telle compétition. C’est une ligue où il y a deux équipes super dominantes, et Angers est en train de se bâtir une grosse équipe dans une nouvelle patinoire et ils ont déjà signé des très bons français. Pour eux, ce n’est qu’un début.

Vous considérez qu’Amiens sur-performe ces deux dernières années, c’est possible de le refaire encore une fois ?

On va faire tout notre possible pour y arriver. On a un bon duo d’entraîneur et on va travailler très fort pour y arriver. Déjà, il y a un gros travail à faire au niveau du recrutement.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire