Mario Richer : « Il y a des matches comme ça »

Loin d’être abattu après la défaite d’Amiens contre Bordeaux (0-1), Mario Richer appréciait le gros effort de son équipe et soulignait la bonne prestation de Clément Fouquerel, le gardien des Boxers.

Une belle prestation malgré la défaite

« On a donné seulement quinze lancers à Bordeaux, il faut le faire ! Notre avantage numérique n’a pas produit, ça a fait la différence parce qu’ils ont eu un but sur l’avantage numérique. Quand tu ne scores pas de but, tu ne peux pas gagner ! On a bien travaillé, pendant soixante minutes, on était bien dans le système sauf que l’on n’a pas produit offensivement

Il y a des jours comme ça… Il faut donner du crédit au gardien, il a bien fait son travail. On peut presque dire qu’il a volé le match. Notre gardien aussi a très bien fait mais bon c’est un 1-0 et blanchissage pour lui. Il y a des matches comme ça !

> Les Gothiques dominateurs mais stoppés par les Boxers

En regardant les statistiques du premier et du deuxième quart il y a une différence de cinq buts marqués et six encaissés. La différence est pas énorme, et ça s’est vu ce soir, elle n’est que d’un but. Même si on a bien, on ne gagne pas le match. Il faut s’assurer que l’on va compter plus de buts, aller à la cage, prendre les rebonds. On a manqué beaucoup de chances en avantage numérique qui n’a pas produit mais souvent, on était à quelques centimètres de la mettre dedans, mais ça ne voulait pas.

Bordeaux a un désavantage numérique très serré et qui « box out ». Ils ont des gros défenseurs, dont quatre en équipe nationale, et ça paraît. Ce sont des gros bonhommes qui « box out » et qui font en sorte que ce soit difficile de prendre des rebonds, il faut payer le prix, et contre eux il faut le payer encore plus si on veut marquer.

C’était un match de playoffs ! L’intensité était très bonne et les gens devaient rester jusqu’à la fin dans la patinoire pour savoir si l’on allait revenir. On a travaillé jusqu’à la fin. »

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire