Mario Richer : « Battre les deux premiers, ça donne du crédit aux joueurs »

Après Rouen dimanche soir, Amiens s’est offert le scalp de Grenoble, le dauphin des Dragons, ce vendredi. Un succès qui faisait la joie de Mario Richer, pourtant privé de deux éléments prépondérants. 

Après Rouen dimanche, vous vous offrez Grenoble au terme d’un match encore maîtrisé…

Malgré l’absence de nos deux piliers au centre (ndlr : Halley et Trabucco), les joueurs ont bien répondu alors qu’ils avaient un rôle plus important que d’habitude. On a été très bons offensivement et on a limité les lancers de Grenoble. Il faut absolument que tout le monde contribue sur ce point. Il y a un engagement total de tous les joueurs, c’est ce qu’il fallait pour battre Grenoble.

Quel est votre sentiment après ces deux victoires contre les deux grosses équipes du championnat…

Je ne pense pas à cela. On a gagné le match, l’adversaire était Grenoble, mais on doit penser à qui on va battre le prochain match. Maintenant, battre les deux premiers de la ligue, ça donne du crédit aux joueurs, c’est leur victoire.

Peut-on dire que le collectif a justement primé sur les individualités…

Pour gagner, c’est le collectif qui fait en sorte que tu puisses remporter la victoire. Je demande toujours aux joueurs de travailler, d’être acharnés. Ils l’ont bien fait, un joueur n’a pas fait la différence. C’est une victoire d’équipe. Ils ont eu des moments forts mais on a quand même joué et on a su garder des lancers lointains pour aider notre gardien.

Il se dégage beaucoup de confiance et de sérénité au sein de cette équipe depuis plusieurs semaines… 

C’est une certitude. Quand tu gagnes, c’est toujours plus facile, la confiance s’installe. A l’inverse, le doute peut rapidement s’installer quand tu perds. Aujourd’hui, le doute est quand même loin. Il faut continuer là-dessus.

Vous avez également été privé de West en cours de partie…

Il a pris un coup dans les parties. Je n’avais plus qu’un centre à disposition. En tant que coach, il a fallu trouver des solutions dans le vestiaire. On a donc fait jouer Guillemain sur la ligne d’attaque.

Voir des joueurs comme Romand et Poudrier prendre le lead en l’absence de Halley et Trabucco est également une satisfaction…

Un joueur comme Plouffe a été critiqué en début de saison, là on voit son efficacité sur le quatrième trio pour faire le travail. C’est un joueur très important pour nous. L’analyse est la même pour Poudrier, qui joue d’habitude à l’aile et qui est décalé au centre depuis plusieurs matches. C’est important d’avoir des joueurs polyvalents, on voit leur importance quand on a des blessures comme en ce moment. On a un avantage sur d’autres équipes sur ce point.

Propos recueillis par Cyrille GAVORY

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire