Les Rapaces n’ont pas encore pris leur envol

Septième adversaire des Gothiques cette saison, les Rapaces de Gap connaissent un début de saison en demi-teinte. Ils restent cependant des adversaires redoutables.

Gap, Amiens, même début de saison

A Gap, tout change mais rien ne change. Avec dix-neufs arrivées pour vingt-et-un départs, les Rapaces ont procédé à une grande lessive durant l’été 2018. Inquiétant ? Pas vraiment. Depuis son arrivée à Gap en 2014, Luciano Basile est habitué à cette façon de faire, et avec deux titres en 2015 et 2017, cela n’a jamais vraiment porté préjudice à son équipe. Troisième l’an dernier en saison régulière, finaliste de la coupe de France, mais balayé en playoffs par Bordeaux (4-0) en quart-de-finale, Gap sera assurément présent pour jouer le top 4.

Pour autant, à l’instar des Gothiques, les haut-alpins ne sont pas en grande forme en ce début de saison. Les deux équipes présentent même un bilan similaire de deux victoires pour six défaites. Si les Rapaces comptent deux points d’avance sur leurs homologues Amiénois, ce n’est qu’à la faveur de deux succès obtenus en temps réglementaire, là où les Gothiques devaient attendre prolongations et fusillades.

Capables du meilleur, comme une victoire 6-1 contre le promu Anglet, comme du beaucoup moins bon, avec une lourde défaite 5-1 à Chamonix, les joueurs de Luciano Basile sont, comme ceux de Mario Richer, un modèle d’inconstance sur cette entame de championnat. Ce sont finalement deux équipes aussi bien similaires dans le jeu que dans la manière de performer qui se défieront sur la glace du Coliseum, demain soir.

Le joueur à suivre : Romain Gutierrez

Il est l’un des rares à être resté sous la tunique Rapace, et son début de saison prouve que le choix de Luciano Basile a été le bon. Co-meilleur buteur des Rapaces, avec trois réalisations, et troisième compteur de l’équipe, l’international Français est un des éléments moteurs de l’attaque Gapençaise, la cinquième du championnat avec dix-huit buts inscrits.

S’il a réalisé une excellente saison l’an passé (ndlr, trente-neuf points dont dix buts en quarante-quatre matches), après celle plus compliquée disputée sous le maillot du GamYo, Gutierrez doit désormais réussir à passer le cap de la constance pour valider les espoirs placés en lui lorsqu’il n’était pas encore majeur. Avec déjà cinq points récoltés en cinq parties, le début de saison plaide en tout cas pour lui.

Laisser un commentaire