Les Lions ne sont pas rassasiés

Huitième adversaire des Gothiques, les Lions de Lyon réalisent un début de saison intéressant, et s’affirment comme une puissance en devenir du hockey hexagonal.

Montée en puissance

Amiens ne doit pas rappeler un bon souvenir aux Lyonnais. Les deux équipes s’étaient retrouvées en quart-de-finale la saison dernière, pour une qualification Samarienne alors que les Lions avaient réussi à s’imposer deux fois lors des trois premiers duels. Les Gothiques mettaient alors fin à une très belle saison Rhodanienne, notamment ponctuée d’un titre en coupe de France et une qualification pour la Coupe Continentale.

En progression constante, Lyon dispose de toutes les armes pour (re)devenir une place forte du hockey français. Une des plus grandes patinoires de France, un duo de coach Sivic-Medeiros qui tire le meilleur de ses joueurs et des résultats qui parlent pour l’effectif Lyonnais. Cinquièmes deux années de suite, après deux premières saisons plus compliquées, les Lions semblent désormais en mesure de jouer les premiers rôles.

Les résultats de ce début de saison prouvent que les Lions sont à nouveau armés pour embêter les gros. Avec quatre victoires dont des succès contre Gap et Angres, pour trois défaites dont une d’une courte de tête contre Rouen, les joueurs de Mitja Sivic seront à nouveau compliqués à bouger. Si les Lyonnais parviennent à gérer la transition de la coupe d’Europe, mi-novembre, ils pourraient réaliser une saison d’exception.

Le joueur à suivre : Julien Correia

Co-meilleur pointeur de la saison passée avec Alexandre Giroux, l’international Français est reparti sur des bases élevées en ce début d’exercice 2018-2019. Avec déjà cinq buts et huit points au compteur, le Rouennais d’origine semble avoir trouvé sa place dans l’effectif des Lions et arrive à pleine maturité dans son jeu et son leadership.

Après avoir goûté quatre fois au maillot de l’équipe de France grâce à sa superbe saison, l’ancien Gapençais et Strasbourgeois doit désormais confirmer pour pouvoir croire à un premier championnat du Monde sous le maillot Bleu. Il s’en donne en tout cas les moyens et se présente à nouveau comme la véritable menace majeure du groupe Rhodanien.

A.R.

Laisser un commentaire