Les Gothiques pour se relancer chez les Rapaces

Défaits sur deux de leurs trois dernières sorties, les Gothiques se rendent à Gap, demain soir, pour relancer la machine. Il faudra toutefois composer sans Da Costa et Romand, tous deux absents à l’Alp’Arena.

Des Rapaces en forme

Dépassés vendredi soir dans le derby, les Amiénois ont subi leur plus grosse correction de la saison. « Rouen, on a vu leur puissance. Ils ont montré que pour les battre, il faut que tout le monde joue son meilleur match, et ça n’a pas été le cas, explique Mario Richer. Certains joueurs ont fait un match moyen, et contre Rouen, tu ne peux pas te permettre ça. » Un bon rappel à l’ordre pour les Gothiques qui se rendent à Gap, un autre gros morceau du championnat.

Si les Rapaces pointent à treize longueurs d’Amiens, avec deux matches de retard, ils restent sur une grosse série, avec notamment des succès face à belles équipes de la Ligue Magnus. « Gap est très en forme, c’est une équipe qui va très bien et ils ont battu Bordeaux et Grenoble à la maison, détaille Richer. Ils ont eu leur moment de labeur, mais il leur manquait Faure et Crinon en défense ! » Cette fois, c’est au tour des Amiénois de se présenter avec deux absents puisqu’ils seront privés de Da Costa et Romand.

Baisse de régime ?

Sans ces deux éléments, les Picards devront se faire violence pour contrer la mauvaise passe physique. « Je pense que des virus sont arrivés dans le vestiaire. Depuis deux semaines, on le sent, rétorque Richer. Ça a commencé avec deux-trois joueurs un peu malade, puis avec beaucoup de voyages, on respire l’air des autres, et ça se propage. Je pense que ce sont les virus extérieurs qui font que l’on était dans un creux, au niveau de l’intensité et de l’énergie. On a vu des baisses énormes. »

Le head-coach québécois se veut toutefois rassurant sur la séquence à venir. « Beaucoup de joueurs m’ont dit qu’ils étaient brûlés, mais je ne crois pas que c’est à cause du grand nombre de matches. Ça fait partie du jeu, et on gère bien nos entraînements, explique-t-il. Je pense que maintenant, on est à la fin du cycle, parce que tout le monde y est passé. » Et à l’heure de faire un pas de plus vers le top quatre, les Gothiques seraient bien inspirés d’être au meilleur de leur forme, chez des Rapaces qui ne laisseront rien passer.

A.R. avec R.P.

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

GAP – AMIENS

Trente-cinquième journée de Synerglace Ligue Magnus,

Mardi 22 janvier, à 20h30,

Alp’Arena, Gap,

Arbitrage de MM. Barcelo et Bergamelli assistés de MM. Pointel et Margry

Laisser un commentaire