Les Gothiques pour conclure en beauté leur marathon

A peine le temps de savourer le superbe succès décroché à Grenoble pour les Gothiques ! Les Amiénois repartent au combat dès ce soir, sur la glace de Mulhouse pour conclure une séquence de huit matches dix-sept jours.

Un voyage difficile

Débuté le 21 décembre dernier par une victoire contre Gap, le marathon des fêtes se termine par un huitième et dernier match demain, à Mulhouse. Une séquence compliquée pour les organismes mais positive pour les têtes Gothiques. « On en a eu plusieurs à jouer avec des poches de glace entre chaque tiers, on se déchire, mais ça paye ! On récupère un peu plus vite quand on gagne« , apprécie Jérémie Romand.

Double buteur avant-hier, l’international Français espère un gros début de match de son équipe pour éviter le piège Alsacien. « Il faudra être intense sur les premières minutes pour essayer de faire la différence dans le début de match« , annonce-t-il. Encore plus après un long voyage de six heures avant d’arriver à l’Illberg. « Il va falloir sortir les jambes du bus très rapidement« , prévient-il.

Ne pas négliger les Scorpions

Lucide, l’ailier Amiénois ne s’attend toutefois pas à des cadeaux de la part de Scorpions qui pointent à la dernière place. « Malgré leurs résultats, c’est une équipe très compliquée à jouer, encore plus chez elle, explique Romand. Il ne va pas falloir les prendre à la légère, un peu comme on peut le faire avec toutes les autres équipes que l’on rencontre. Si on se concentre sur nous et que l’on joue bien, le résultat ne peut être que positif. »

Un résultat positif permettrait de conclure brillamment une séquence « marathon » durant laquelle les Gothiques ont signé six victoires pour une défaite, en se payant notamment le scalp des deux premiers du championnat.

Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

MULHOUSE – AMIENS

Trente-et-unième journée de Synerglace Ligue Magnus,

Dimanche 6 janvier, à 19h15,

L’Illberg, Mulhouse

Arbitrage de M. Bergamelli assisté de MM. Caillot et Courgeon

Laisser un commentaire