Les Gothiques ont un peu de retard à l’allumage

Trois matches, une victoire en prolongations, mais surtout deux défaites à domicile où Amiens voulait se montrer impérial. Loin d’être le départ idéal.

Supériorité numérique en berne

Mario Richer a tenté des choses pour cette troisième sortie, sans succès. « On a fait quelques changements au niveau de l’avantage numérique, mais ça n’a pas porté ses fruits », constate l’entraîneur des Gothiques. Et pour cause, ses joueurs sont à nouveau restés muets sur les six supériorités numériques face à Nice. Pire encore, ils n’ont pas su se montrer dangereux lors d’un cinq contre trois décisif à sept minutes du terme.

> Deux de chute pour Amiens

« Au niveau des trios, si on regarde le résultat, ça n’a pas porté ses fruits parce qu’on n’a pas gagné, ajoutait même Richer. Mais contrairement au dernier match et à celui de Strasbourg, on peut presque dire qu’on a été intenses pendant soixante minutes. » Un discours positif qui va de pair avec des performances qui ne sont pas encore au niveau, mais qui sont en progression.

Du progrès dans le jeu

Du progrès qui n’est toutefois pas suffisant pour compenser les quelques erreurs individuelles qui ont coûté cher, notamment sur les deuxième et troisième buts Azuréens. « On a travaillé, on a fait des erreurs bêtes qui ont coûté, mais on a travaillé, nuance l’entraîneur-chef Amiénois. C’est la chose positive. Mais il faut éviter les erreurs bêtes qui permettent à l’adversaire de compter un but plus facilement. »

> Mario Richer : « Il reste quarante-et-un matches ! »

Au rayon des satisfactions, le technicien québécois a de nouveau pu s’appuyer sur la solidité de son infériorité numérique, encore impériale face aux Aigles, et qui ne s’est inclinée qu’à une seule reprise en quinze apparitions. « Le désavantage numérique est composé de plusieurs joueurs qui étaient là l’an dernier et qui étaient très fort en désavantage numérique, constate Richer. On est encore très fort ! Le désavantage fait un excellent travail. »

Un secteur de satisfaction dans un début de saison compliqué où les Samariens vont devoir désormais prendre des points pour ne pas se faire distancer. Première chance de réponse, mardi soir, avec un déplacement à Mulhouse.

A.R.

Laisser un commentaire