Les Gothiques ont-ils une chance ? [Sondage]

Ce soir, les Gothiques seront à Grenoble pour y disputer le premier match de la demi-finale contre les Brûleurs de Loups. Nous nous sommes posés la question des chances des Amiénois face au pléthorique effectif des Grenoblois.

Similaire à l’an dernier

Certes sur le papier, une série entre le deuxième et le troisième s’annonce forcément serrée. Mais au regard du classement, où trente points séparent les deux équipes, et des effectifs où Grenoble possède une véritable armada, une question nous taraude l’esprit. Les Gothiques ont-ils une chance de passer en finale ? « Une fois qu’on arrive en demi dans ce championnat, c’est compliqué, lance Jérémie Romand. Il y a deux équipes qui survolent toute la saison, Rouen et Grenoble ! On n’a plus rien à perdre, on va y aller pour prendre à fond du plaisir, travailler fort et on verra ce qui peut arriver. »

Un message qui peut inciter à l’optimisme, et à raison. Les Amiénois ont déjà bousculé les Brûleurs de Loups cette saison et se retrouvent dans une situation similaire à l’an dernier. Contre Rouen, on donnait peu cher de la peau des Gothiques, qui avaient finalement été les plus vaillants opposants des futurs champions de France. « On n’est pas passé loin l’année dernière contre Rouen alors que personne ne nous voyait prendre un match, continue Romand. On va essayer de reproduire de très gros matches, les embêter le plus possible et espérer un dénouement positif. »

Profiter du rythme

Si, les Samariens sont loin d’être favoris, ce n’est pas pour déplaire à un vestiaire aux dents longues. « J’ai toujours été l’outsider, et j’aime bien chausser ces souliers-là ! C’est plus facile pour surprendre, et même quand je ne le suis pas, je me mets dans cette position« , avoue Jonathan Narbonne. « On a montré qu’on avait du caractère, qu’on ne se reposait pas sur les performances qu’on a pu avoir dans le passé et qu’on regardait de l’avant« , ajoute quant à lui Bastien Maïa.

Dès lors, comment surprendre les Isérois ? « Ce que l’on peut faire, c’est jouer soixante minutes dans le bon tempo et respecter le système, analyse Henri-Corentin Buysse. Peut-être qu’ils manqueront un peu de rythme sur le premier match, et il faut qu’on les surprenne sur ça. » « Je pense que le petit avantage que l’on a par rapport à eux, c’est qu’on est dans le rythme. On a joué sept matches, ils en ont joué quatre« , constate Maïa. Du côté du capitaine, on pense toutefois à autre chose. « Ça va se jouer sur le powerplay, les infériorités, et la chance. Il en faut toujours, surtout contre une bonne équipe comme ça. »

Les joueurs de Mario Richer ne partiront clairement pas favoris, mais ils ne joueront crânement leur chance. S’ils parvenaient à remporter la première manche, comme l’an dernier, ils pourraient alors mettre une intense pression à la troupe de Terglav ! Et vous, pensez-vous que les Gothiques ont les moyens de se hisser en finale du championnat ?

Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire