Les Gothiques au bord de l’élimination !

Amiens n’y arrive décidément pas contre Grenoble. Défaits pour la troisième fois en autant de rencontre sur cette série, les Gothiques se retrouvent dans une position bien inconfortable puisqu’ils n’ont désormais plus droit à l’erreur.

Froid réalisme Grenoblois

A l’image de la précédente rencontre à Grenoble, ce troisième match prenait tout son temps pour démarrer. Gothiques et Brûleurs de Loups s’observaient sans se mettre en danger. Puis Grenoble s’offrait une occasion, et ouvrait la marque. Manavian, derrière la cage, trouvait un Rohat étrangement seul dans le slot, ce dernier ne ratait pas l’offrande (0-1, 6’29). De quoi lancer les hostilités, puisqu’Amiens répliquait sur sa première situation chaude. Suire récupérait un tir dévié de Bélisle et logeait la rondelle dans les filets (1-1, 8’14).

On croyait alors le match lancé, il n’en était rien. Certes Halley alertait Horak sur une reprise (11′), mais les Grenoblois géraient parfaitement et, comme un rouleau compresseur, allaient inexorablement reprendre la tête. Sur une récupération de Leclerc, Champagne lançait Kearney sur orbite pour repasser devant (1-2, 14’08). Les Isérois profitaient également d’un brin de réussite pour accroître leur avance. Latendresse mettait le palet devant le but et le voyait rentrer dans les cages de Savoye (1-3, 16’47).

Manavian exclu

Sans être transcendants, les joueurs d’Edo Terglav comptaient solidement deux buts d’avance et bientôt trois. Legault bénéficiait d’une récupération de Tartari pour tromper Savoye de près (1-4, 26’32). Si l’avenir devenait de plus en plus sombre, le powerplay apportait un peu de lumière aux Gothiques. Rapidement entré en zone à cinq contre quatre, Maïa décochait un bon tir à mi-hauteur qui laissait Horak sans réaction (2-4, 28’56). De quoi redonner des ailes aux Amiénois, surtout lorsque Halley partait en contre, sans réussite (35′).

Le momentum était pour les Samariens qui se montraient de plus en plus en zone offensive, et quand Manavian était prié de rejoindre les vestiaires (37′), on pensait un exploit possible. C’était sans compter sur la terrible efficacité Grenobloise. Sur une mauvaise relance défensive Picarde, Leclerc mystifiait Savoye et redonnait trois buts d’avance aux siens (2-5, 38’00). A peine le temps de digérer ce coup dur que Latendresse y allait de son doublé pour enfoncer encore un peu plus le clou (2-6, 38’43).

Touchés mentalement et émoussés physiquement contre des Grenoblois en gestion et en parfaite condition physique, les Amiénois paraissaient incapables d’inquiéter les Brûleurs de Loups sur la dernière période. Si Bault, servi sur un plateau par Maïa(3-6, 54’50) et Leclerc, en supériorité, noircissaient encore un peu plus la feuille de pointage (3-7, 56’04), les joueurs de Mario Richer s’inclinaient logiquement dans cette troisième partie de la série et devront s’imposer demain soir pour éviter le balayage et prolonger encore un peu plus cet exercice 2018-2019.

Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

AMIENS – GRENOBLE : 3-7 (1-3, 1-3, 1-1)

Match 3 de demi-finale de Synerglace Ligue Magnus,

Coliseum, Amiens,

Arbitrages de MM. Dehaen et Bergamelli assistés de MM. Caillot et Goncalves

BUTS : 0-1, Rohat (assisté de Manavian et Treille), à 6’29 ; 1-1, Suire (assisté de Bélisle et Da Costa), à 8’14 ; 1-2, Kearney (assisté de Champagne et Leclerc), à 14’08 ; 1-3, Latendresse (assisté de Hardowa et Legault), à 16’47 ; 1-4, Legault (assisté de Tartari et Trabichet), à 26’32 ; 2-4, Maïa (SN, assisté de Savoye), à 28’56 ; 2-5, Leclerc (assisté de Hardy et Kearney), à 38’00 ; 2-6, Latendresse (assisté de Baylacq et Arnaud), à 38’43 ; 3-6, Bault (assisté de Maïa et Edwards), à 54’50 ; 3-7, Leclerc (SN, assisté de Hardy et Bisaillon), à 56’04

AMIENS : Savoye et Gilbert (gardiens) ; Smach, Narbonne (C), Guillemain, Bélisle, Prissaint, Bault, Coulaud ; Romand, Halley, Giroux, Maïa, West (A), Edwards, Matima, Poudrier, Trabucco, Suire, Plouffe, Da Costa (A), Bruche. Entraîneur : Mario Richer.

GRENOBLE : Horak et Bonvalot (gardiens) ; Hardy, Bisaillon, McEachen, Manavian, Kramar, Trabichet, Hardowa ; Leclerc, Champagne (C), Kearney, Fleury (A), Rohat, Treille, Tartari (A), Latendresse, Legault, Baylacq, Da Costa, Arnaud, Kara. Entraîneur : Edo Terglav

Laisser un commentaire