Les 6 dates clés du début de saison des Gothiques

Après seize match disputés, les Gothiques pointent à la sixième place de la Ligue Magnus avec vingt points. La rédaction du 6 Amiénois vous propose de revivre les temps forts du début de saison, dans l’ordre chronologique.

Le premier derby

Nous sommes le 18 septembre, et le hasard du calendrier a voulu un derby pour la première de la saison au Coliseum. Vainqueurs respectivement de Strasbourg (3-2 A.P.) et Gap (3-2) lors de la première journée, Amiénois et Rouennais se retrouvent six mois après le sixième et dernier match de la demi finale, remporté par Rouen. Les Gothiques accrochaient les Dragons durant la première demi-heure de la rencontre mais finissaient par craquer physiquement contre des Normands déjà bien mieux physiquement grâce à la Ligue des Champions. Amiens finissait par s’incliner assez lourdement (3-0) mais laissait entrevoir des dispositions intéressante pour la suite de la saison.

La première frustration

Dix jours plus tard, c’est le finaliste du dernier exercice qui se rendait au Coliseum, Grenoble. En recherche d’un premier succès à domicile, les Gothiques bousculaient sévèrement des Brûleurs de Loups invaincus jusqu’ici, et dominaient même la partie. Il fallait un très grand Horak pour maintenir les Grenoblois dans la partie, et à un peu plus d’une minute de la fin, les visiteurs pensaient faire le hold-up grâce à l’ancien de la formation d’Amiens, Guillaume Leclerc. Pleins d’abnégation, les Samariens revenaient au score à seize secondes du terme mais devaient s’incliner en prolongation. Frustrant, tant ils méritaient mieux sur cette partie.

La première en temps réglementaire

Après près d’un mois de compétition, Amiens est la seule équipe à n’avoir encore pas gagné en temps réglementaire. Pire encore, les Gothiques ont déjà concédé cinq défaites en sept matches de championnat. Le déplacement chez des Lions de Lyon qui réalisent un début de saison intéressant semble alors périlleux. Contre toute attente, les Amiénois vont cependant maîtriser leur sujet. Un doublé de Matima après moins de dix minutes de jeu lançait parfait les Samariens qui contrôlaient les débats. Romand donnait trois buts d’avance avant la mi-match et Matima s’offrait un triplé à dix minutes du terme. Une première victoire en soixante minutes avec la manière !

L’éviction de Giffen Nyren

Attendu comme le « général à la défense » par Mario Richer, Giffen Nyren n’aura effectué qu’un court passage dans la Somme. Déjà écarté du groupe après sept matches très décevant dans l’apport qu’il devait avoir, le défenseur canadien n’était plus vraiment en odeur de sainteté auprès du staff. Alors sur la route d’Anglet, le mardi 16 octobre, les Gothiques annonçaient alors le départ de Nyren, suite à un accord à l’amiable entre les deux parties. Une vraie déception que Mario Richer cherche désormais à combler avec un nouveau défenseur pour remplacer l’ancien Dijonnais.

L’avalanche de buts

Amiens vient de concéder trois défaites sur ses quatre derniers matches et doit faire son entrée en coupe de France. Chanceux sur ce tirage, les Gothiques devaient se rendre à Asnières, pensionnaire de D3, le plus bas échelon compétitif. Pour une équipe qui avait beaucoup de difficulté avant cette partie, ce match de coupe de France arrivait donc à point nommé. Logiquement dominateurs, les Samariens peinaient pourtant à trouver la faille d’un Tamas Kiss impressionnant. Et si Guillemain ouvrait la marque, les Castors répondaient moins d’une minute après ! Les Picards faisaient craquer petit à petit leurs hôtes du soir, notamment physiquement, et s’imposaient finalement 18-1 grâce à un retour à un jeu simple et des actions d’école pour se remettre en confiance devant la cage.

La première à domicile

Les Amiénois sont mieux mais n’ont toujours pas gagné à la maison. Après six matches au Coliseum, cela représente une énorme tâche noire sur un début de saison déjà compliqué pour les Gothiques. Les troupes de Mario Richer vont toutefois mieux et viennent de réaliser une semaine parfaite. Outre le carton à Asnières, ils se sont imposés à Chamonix (4-3) puis Nice (3-2). Des dispositions idéales pour recevoir Mulhouse en ce 31 octobre. Si la partie n’était pas le plus transcendant des spectacles, Amiens dominait son sujet et s’imposait face aux Scorpions grâce à deux buts en supériorité. Enfin le public du Coliseum pouvait fêter une victoire avec ses joueurs !

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire