Léo Guillemain : « Les Rouen-Amiens, c’est toujours spécial »

Natif de Rouen, Léo Guillemain va disputer un nouveau derby dans la peau d’un joueur des Gothiques, ce dimanche. Désireux de s’offrir le scalp du leader, le défenseur amiénois est persuadé que son équipe a les armes pour créer l’exploit. Entretien. 

Léo, c’est une véritable montagne qui se dresse face à vous, avec la réception du rival rouennais

Ce sera un gros derby, ils ont perdu qu’un seul match, ils arrivent en confiance. Nous on était sur une bonne série, il ne faut pas se miner par rapport au résultat d’Angers, faut arriver fort comme on sait faire ici chez nous. Il y a une grosse ambiance, la patinoire va être pleine, donc ça va être que du plaisir, et si tout le monde travaille soixante minutes comme on sait faire ça va être un match très intéressant.

C’est toujours un match particulier pour vous le Rouennais d’origine qui joue maintenant à Amiens…

Les Rouen-Amiens, c’est toujours spécial, on adore les jouer. Peu importe si je suis Rouennais ou pas, les gars aussi sont excités avec l’affluence que ça apporte. Après c’est toujours un petit clin d’œil quand on joue contre les ex-coéquipiers, c’est toujours sympa de jouer contre eux, mais sur la glace il n’y a pas d’ami, on ira sourire après le match.

Quels liens avez-vous gardé avec le club de Rouen ? 

Il y a beaucoup de joueurs qui sont restés, le staff est le même ça n’a pas bougé. On continue de se parler régulièrement.

Vous parlez un peu d’Amiens entre vous, afin de savoir ce qu’ils pensent de vous ?

Pendant la saison on n’échange pas beaucoup, c’est surtout pendant l’été quand on se croise on discute, mais pendant la saison à part pendant les matches où on parle du championnat mais sinon rien de très excitant.

Du coup pendant l’été vous aviez parlé de cette série de play-off ou vous avez été l’équipe qui a le plus dérange Rouen la saison dernière ?

Oui et c’est une fierté quelque part de se dire qu’on a accroché Rouen, par rapport à la finale où ils ont mis quatre-zéro à Grenoble dans la série. On a failli repartir avec les deux premières victoires chez eux en début de série, mais bon ça c’est le passé maintenant on est tourné vers cette saison.

D’autant que c’est plus compliqué cette saison puisque vous n’avez pas encore réussi à marquer le moindre but contre Rouen…

C’est ça, on s’est fait blanchir à chaque fois, mais demain on va faire en sorte que ça n’arrive pas.

Rouen est-il bien plus fort que la saison dernière ? 

Ils ont évité les matches pièges, à l’inverse de Grenoble qui ont laissé quelques matchs passer. Je ne dirais pas qu’ils sont plus forts, ils ont gardé quand même le gros groupe comme nous cette année, mais ils prennent match par match et si le gardien sort le match évidemment ça les aide. Parfois, ils ne sont pas passés loin de la correction, comme en coupe de France, où ils se sont fait éliminer par Dunkerque, ça peut arriver sur des matches où les gars ne sont pas forcément réveillés. Ça sera à nous d’arriver le plus fort possible.

Il y a donc des failles dans lesquelles vous pouvez vous engouffrer ? 

Je ne dis pas qu’il y a de failles, mais si on travaille plus fort qu’eux tout peu arriver. Ils sont peut être plus techniques sur le papier mais si on travaille plus ça va forcément pencher dans la balance.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire