Le jour où… Strasbourg a éteint le Coliséum

Avant chaque match, le 6 Amiénois va tenter de vous replonger dans l’histoire des Gothiques en tentant de vous faire revivre un match qui a marqué les consciences. Aujourd’hui, place au match 5 du premier tour des playoffs de 2013, disputé au Coliséum entre Amiens et Strasbourg.

Amiens favori mais en danger

Après une saison régulière moyenne conclue à la sixième place, Amiens se voyait contraint de disputer un premier tour de playoffs. En effet, à l’époque, seuls les quatre premiers étaient directement qualifiés pour les quarts-de-finale. Hasard du classement et du calendrier, les Gothiques retrouvent pour la deuxième année l’Etoile Noire de Strasbourg à ce stade de la compétition.

Victorieux au bout du cinquième et dernier match, terminé dans un climat houleux avec une bagarre générale déclenchée au buzzer finale, les Amiénois s’attendent alors à une nouvelle série houleuse, acharnée et très compliquée à jouer. D’autant plus qu’une semaine avant cette série les deux équipes se sont affrontées en saison régulière, pour deux victoires Alsaciennes d’une courte tête (4-3, puis 3-2 aux fusillades).

C’est sur ce même écart que Strasbourg prennent le premier match de la série, au Coliséum, grâce à un but de Cibula en prolongations, mettant Amiens déjà dos au mur. Les Picards parviennent à s’imposer lors des matches deux (5-2) et trois (4-1) avant de s’incliner lors de la première opportunité de conclure (4-0). Deux partout, palet au centre, les deux équipes se départageront à nouveau lors d’un cinquième et dernier match décisif.

Cibula en bourreau

Mais cette fois, c’est Amiens qui passe totalement au travers de son début de match. Au buzzer du premier tiers, Martin Gascon rentre aux vestiaires menés 3-0 et sous les huées de leur public. Touchés dans leur orgueil, les Gothiques réalisent un deuxième tiers de feu et reviennent au score et prennent même les commandes à dix minutes du terme lorsque Corriveau trompe Hiadlovsky et enflamme le Coliséum.

L’avantage ne dure que deux petites minutes et à la fin des soixante minutes de temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité 4-4 et la prolongation décidera de l’adversaire des Diables Rouges de Briançon en prolongation. La tension extrême de cette période supplémentaire ne dure toutefois que très peu de temps. A peine un peu plus d’une minute de jeu et Cibula se muait en héros Alsacien en délivrant le sien.

Silence de cathédrale dans un Coliséum abasourdi qui peine à comprendre : les Gothiques ne verront pas les quarts-de-finale pour la première depuis l’échec face à l’Avalanche du Mont-Blanc. Une élimination tâche qui annonçait alors un début de période très compliquée sportivement dont les Gothiques se relèvent à peine.

Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Pascal Enault

Laisser un commentaire