Le jour où… Amiens s’est fait surprendre par Mulhouse

Avant chaque match, le 6 Amiénois va tenter de vous replonger dans l’histoire des Gothiques en tentant de vous faire revivre un match qui a marqué les consciences. Aujourd’hui, retour en novembre 2012, avec un promu Mulhousien qui a créé la sensation au Coliseum.

Deux bilans maussades

En ce début de saison, Gothiques et Scorpions se retrouvent déjà pour la troisième fois en seulement deux mois. La « faute » à une phase de poules en coupe de la Ligue où les deux équipes se sont déjà affrontées pour deux larges succès Amiénois (6-0 et 5-2). Amiens part alors largement favori d’autant plus que les Picards ont été capables de s’imposer, enfin, contre Rouen lors de la deuxième journée.

Mais les deux équipes connaissent toutefois un début de saison compliqué. Plutôt logique pour le promu Mulhousien et ses six défaites en huit matches, plus surprenant pour un Amiens qui s’est déjà incliné quatre fois et qui reste sur une défaite 3-0 à Angers. Ce match semble celui de tous les possibles.

La toile de Santanen

Les Scorpions ouvrent la marque sur une action anodine. Sallander flippe le palet pour rentrer au banc, mais Santanen se troue totalement et laisse le palet lui glisser entre les jambières. Sur un but gag, les promus sont en tête. Pas pour longtemps, certes, puisque Béron égalise dans les minutes qui suivent.

S’en suit alors un match étrange, où les deux équipes semblent se craindre. Si Ballet remettait bien Mulhouse devant en fin de second tiers, Bergin lui répondait en début de période. Mais trente seconde plus tard, les Alsaciens repassaient devant, et, cette fois, n’allaient plus se faire rejoindre. Pire encore, Amiens allait encaisser un quatrième but, en filet désert laissant le Coliseum aphone et stupéfait par la prestation morose de ses protégés.

La suite s’avérera être plutôt maussade pour les deux équipes. Certes Amiens finira bien sixième en saison régulière, mais les joueurs d’Heikki Leime se feront éliminer dès le premier tour des playoffs par Strasbourg. Quant aux Scorpions de Christer Eriksson, ils termineront à la treizième place et perdront la série de maintien contre Caen par trois matches à zéro.

Photo d’illustration : Pascal Enault

Laisser un commentaire