Jonathan Narbonne : « Un match compliqué, ça arrive »

Malgré la défaite, le capitaine Jonathan Narbonne se voulait positif sur les effets psychologiques qu’elle pourrait engendrer pour la suite du championnat.

Jonathan Narbonne, ce n’est qu’un petit accident, cette défaite ?

Je crois que l’on s’est fait surprendre. Ils sont arrivés vraiment préparés, et on pensait peut-être qu’au troisième tiers ça allait être plus facile. Comme j’ai dit aux joueurs, ce n’est pas une défaite qui nous représente vraiment. On est mal sorti au troisième tiers, et ça ne nous représente pas. On a été mou, et ça n’a pas été notre meilleur match.

A cause d’un petit relâchement ?

On a beaucoup de matches et de voyages, donc c’est un peu difficile pour le corps et la tête. Mais c’est pareil pour eux, et ce n’est pas une excuse valable pour jouer ça ! Ça a été un match compliqué de notre côté, mais ça arrive, on ne peut pas gagner quarante-quatre matches. C’est impossible. On va revenir plus fort au prochain match, contre Lyon.

> Mario Richer : « Si on ne joue pas à notre niveau… »

C’est une bonne piqûre de rappel finalement…

On était rendu à vingt victoires en vingt-trois matches, ou quelque chose comme ça. Ça fait du bien de perdre de temps en temps, parce que pour ce groupe, la défaite nous fait revenir encore plus fort.

L’équipe ne s’est pas vue un peu trop belle avec toutes ces victoires ?

Je ne crois pas, ce n’est pas notre style. Aujourd’hui, ça a été compliqué et contre Nice ça l’est toujours. Ils ont un style de jeu assez unique.

C’est un adversaire qui ne vous réussit pas vraiment, c’est peut-être ça l’explication ?

Leur style de jeu n’est pas celui qui nous convient le plus, mais ce sont toujours des matches serrés contre eux. Ils ont une bonne équipe, de très bons joueurs et ils peuvent gagner contre n’importe qui dans la ligue si tu n’arrives pas prêt à jouer soixante minutes contre eux.

> Les Gothiques chutent en prolongation contre Nice !

Ca ne casse rien, cette défaite ?

Ce n’est qu’une défaite, ça ne change rien. En début de saison, on en a eu ! Ça arrive de perdre. Je ne vois pas le problème de perdre. On ne peut pas tout gagner, mais il y a une façon de perdre, et je ne crois pas que ça a été la meilleure façon.

On avait le sentiment que tout allait bien pour vous, mais s’il y a une petite baisse de régime, il n’y a pas une marge énorme…

C’est ça ! Notre force, c’est de travailler pendant soixante minutes, et c’est ça qui nous fait remporter des matches. Quand l’équipe en face ne joue que quarante, ça nous fait gagner un match. Contre Nice, on a bien joué pendant trente minutes, et sur le reste ce sont eux qui nous ont dominé. Pour remporter un match, il faut jouer soixante minutes !

Propos recueillis par Romain PECHON

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire