Jonathan Narbonne : « Se mettre le moins de pression possible »

Au sortir d’un ultime match de préparation, réussi aussi bien dans le jeu que dans le résultat, avec un large succès (5-1) contre Strasbourg, le capitaine Jonathan Narbonne s’est livré sur ses attentes et les objectifs des Gothiques pour cette nouvelle saison de Ligue Magnus.

Jonathan Narbonne, à quoi faut-il s’attendre pour cette nouvelle saison ?

La même chose que l’an dernier. Il va y avoir beaucoup de travail, et on va essayer de « compétitionner » à chaque match pour l’emporter. L’objectif, ce sont les playoffs !

Et le top 4 aussi ?

On n’a pas parlé de position exacte. Les playoffs, c’est le top 8, et l’objectif c’est de se mettre le moins de pression possible pour défier le plus de critiques possibles. Mais on va jouer chaque match pour l’emporter.

Il y a beaucoup d’attente à Amiens, qui n’a pas gagné depuis longtemps….

Les partisans adorent l’équipe, quand on joue bien, quand on gagne, et on veut leur donner le plus de victoires possibles. Mais il faut s’améliorer de match en match, et ce sont les playoffs qui comptent, pas la saison régulière.

Vous travaillez dans la continuité de l’an dernier avec seulement six recrues…

Exactement. L’an dernier on avait eu beaucoup de changements, mais cette saison, on a eu six nouveaux joueurs, et je pense que ça aide beaucoup l’entraîneur pour son boulot. Il y a moins de joueurs à intégrer à son système.

Les recrues ont l’air d’un meilleur niveau que les partants…

Meilleur niveau, ça dépend de quel point de vue on se place par rapport à l’apport à l’équipe. Mais je crois que l’on est allé chercher que des joueurs dont on avait besoin et qui complètent bien nos besoins précis comme sur l’avantage numérique où Holden Anderson est très bon. Les nouveaux joueurs vont faire beaucoup de bien à l’équipe et ce sont de très bons joueurs.

Quel est votre favori cette année ?

Ce sont encore les mêmes, les plus gros budgets, Rouen et Grenoble. Chaque année, ils mettent beaucoup d’argent pour avoir des plus gros joueurs, mais ce n’est pas l’argent qui fait travailler un joueur plus fort. C’est pour ça que ce n’est pas toujours Rouen ou Grenoble qui gagne !

Mais ce sont souvent eux…

Souvent, oui, mais pas toujours et c’est ça qui compte. Il y a toujours des surprises. On l’a vu avec Gap. Ils n’ont pas un gros budget et ils ont beaucoup de succès. On espère faire la même chose que Gap !

Vous avez les moyens de rivaliser avec Rouen sur la durée ?

Toujours ! Il n’y a pas une équipe au-dessus des autres. Si tu n’arrives pas prêt sur un match, c’est sûr que ça va être compliqué et que tu auras plus de chances de perdre, mais si tu es prêt à faire les efforts, tout le monde peut battre tout le monde.

C’est ça la mentalité, regarder tout le monde droit dans les yeux ?

Oui ! Il ne faut avoir peur de personne, mais il faut les respecter. C’est complètement différent comme mentalité. Si tu respectes quelqu’un, tu n’en as pas peur. Mais tu le respectes. Et ce genre de grosses équipes, on les respecte naturellement.

Vous semblez très motivés et avec beaucoup de hâte de jouer !

C’est sûr que oui ! On va avoir deux gros matches pour démarrer la saison, on va avoir un championnat très serré cette année, et on va essayer de l’emporter le plus souvent possible. C’était mon premier aujourd’hui (ndlr, dimanche), et j’étais très heureux de pouvoir patiner avec les joueurs. C’est différent, on sent mieux l’équipe quand on joue et ça m’a fait très plaisir de jouer !

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Laisser un commentaire