Jérémie Romand : « On s’en sortira tous ensemble »

A la veille du déplacement à Lyon, Jérémie Romand s’est exprimé sans concession sur le mal amiénois en ce début de saison mais reste positif sur l’avenir de l’équipe.

Jérémie, comment expliquez-vous ce début de saison où l’on a du mal à vous reconnaître ?

L’expliquer, je ne sais pas trop. On a fait des bons matches en début de saison, où l’on manque de réussite devant la cage, on n’arrive pas à mettre de buts, et derrière on s’est posé beaucoup de questions, je pense. On panique un peu plus, on joue peut-être un peu moins bien du fait que les attaquants ne marquent pas. On ne va pas parler du match de Gap parce que l’on n’a pas fait le match qu’il fallait. Mais sur les autres on joue bien, on a plus de chances de marquer que les équipes que l’on a jouées mais on ne marque pas et eux ont de la réussite.

Gap c’était vraiment la défaite de trop, celle qui vous a amené à vous réunir pour vous dire les choses ?

Non, on s’était déjà dit des choses, et on fait ça après chaque match que l’on perd. On essaye de trouver des solutions. Gap, on est passé à côté des deuxièmes et troisièmes périodes et il fallait qu’on se dise les choses et que l’on garde le groupe uni. C’est le plus important. On est au début de saison, c’est important de ne pas se tirer dans les pattes. Ce n’est pas le moment de paniquer, il faut qu’on soit tous ensemble, et c’est ce qu’il se passe. Le groupe vit super bien malgré le début de saison difficile, et je pense que c’est ce qui va nous sauver dans les prochains jours.

Comment expliquez-vous ce manque de constance sur un même match ?

C’est le problème de ne pas marquer je pense. Comme ça ne rentre pas, il y a un peu de peur de perdre, on défend peut-être un peu plus, et à force de défendre, l’adversaire a le palet, on perd le momentum, ça tourne, et ça commence à être compliqué. Contre Gap ça a été flagrant. On a bien débuté, on menait 1-0, on commençait à être un peu plus agressifs, et on s’est mis à reculer, on se débarrassait et on faisait n’importe quoi avec le palet. C’est vraiment un manque de confiance en nous ces temps-ci plus qu’un manque de travail. On est tous dans le même sens, on travaille tous. Aux entraînements ça patine, ça bosse. C’est un peu bizarre parce que l’on a de très bons entraînements et on n’arrive pas forcément à le reproduire en match pour l’instant. Mario et Anthony sont en train de chercher des solutions de leur côté, nous on sait ce qu’on a à faire. On travaille tous de notre côté à la fin des entraînements pour marquer un peu plus, pour travailler sur des actions qui peuvent arriver en match et qu’on ne fait pas. On travaille, on essaye d’avancer, mais surtout en gardant le groupe uni.

Ressentez-vous un problème physique ?

Non ! On a vraiment bien travaillé pendant la préparation, on a des entrainements très bien gérés sur l’intensité et les repos. On n’est pas en surrégime du tout, il n’y a aucun joueur qui est « cramé ». Il ne faut pas remettre tout le début de saison parce que les résultats ne sont pas là. C’est surtout sur le match de Gap où les questions se posent, et c’est tout à fait normal. Il n’y a pas encore de panique à avoir. Oui, pour nous c’est très compliqué, mais mis à part Rouen et Grenoble, toutes les équipes ont un peu de mal, tout le monde bat tout le monde. Pour l’instant ça ne tourne pas pour nous. On travaille offensivement, on va essayer de se créer beaucoup de chances demain pour marquer, reprendre de la confiance et si offensivement, on retrouve de la confiance, on retrouvera l’équipe de l’année dernière.

Il n’y a pas le feu, pour résumer…

Non, il n’y a pas le feu ! La saison est longue et on a joué que sept journées. C’est sûr que l’on aurait préféré être devant dès le début. Maintenant, ça ne s’est pas passé comme on le souhaitait mais on a un vestiaire qui vit super bien, tout le monde s’entend bien, ça rigole, ça prend du plaisir sur la glace. Je pense que c’est le plus important dans un moment comme ça de prendre du plaisir aux entraînements et on s’en sortira tous ensemble.

Malgré tout, il est temps de prendre des points au moment d’aller à Lyon…

Bien sûr ! Ce ne sont pas les meilleurs matches pour se redonner de la confiance parce que c’est une très belle équipe qui travaille fort, qui patine et qui a des bons résultats depuis le début de saison. Mais de notre côté, ramener un résultat de Lyon ça permettrait de nous donner confiance et pouvoir enchaîner à la maison contre une autre très grosse équipe du championnat.

Propos recueillis par Romain PECHON

Crédits Photo : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire