Jérémie Romand : « On est tombé sur meilleurs que nous »

De retour après avoir manqué les trois derniers matches des Gothiques, Jérémie Romand admettait qu’Angers avait été meilleur qu’Amiens hier, mais se montrait positif quant aux prochaines échéances au regard de la prestation Amiénoise.

Jérémie Romand, quel est le sentiment qui prédomine après cette défaite ?

Il va falloir qu’on retenir que l’on a bien travaillé et que l’on a relevé notre niveau d’intensité. On est tombé sur une très bonne équipe d’Angers et un très bon gardien. Il nous a manqué un peu de réalisme, surtout en fin de deuxième période où on a bien bougé le palet et on s’est crée des chances. On est tombé sur meilleurs que nous ce soir, mais on a bien travaillé et il faut bâtir là-dessus.

Ce but encaissé en début de troisième tiers a dû faire mal dans les têtes…

C’est sûr que ce n’était pas la meilleure façon de débuter ! Mais derrière on est revenu à 2-1, et c’est plus le but du 3-1 qui nous fait mal. On est revenu encore une fois à 3-2 derrière, il restait deux minutes, et on a eu la possibilité d’avoir le palet dans leur zone et créer un peu de danger. Ce n’est pas passé loin mais on s’est battu jusqu’au bout. Ca n’a pas marché, maintenant il faut bien se reposer pendant la trêve pour remettre la même intensité que celle que l’on a mise contre Angers.

> Nos trois étoiles de la rencontre

La série est certes négative, mais il y a du mieux dans la performance…

La série n’est pas super, c’est vrai, mais on a quand même joué Rouen, Grenoble, Gap, Angers, Mulhouse qui est maintenant sur sept victoires d’affilée. On n’a pas une très bonne série, mais le principal c’est aussi de retrouver notre identité de jeu, et je pense que ce soir (ndlr : hier), on l’a bien retrouvée.

Sur un plan personnel, marquer pour le retour au jeu, ça doit soulager…

C’est sûr, oui. J’avais envie de revenir parce que dix jours c’est long, surtout avec trois matches où je regardais les copains être dans la difficulté. Marquer dès le retour, ça fait du bien, mais il fallait surtout que je retrouve des sensations pour être prêt pour les prochaines échéances.

Et ces prochaines échéances vont arriver vite, entre la coupe de France et les playoffs…

Pour l’instant, on essaye de ne pas penser à ça parce qu’il y a un gros match qui nous attend à Strasbourg. On vise toujours la meilleure place possible pour entamer les playoffs et ça va commencer par un match à Strasbourg, et ensuite on aura quelques jours pour vraiment se concentrer sur la coupe de France. Il faut essayer de ne pas encore y penser.

> Brennan Sonne : « Contre Amiens, on sait que ça va être la guerre »

Perdre la troisième place, ça préoccupe un peu le vestiaire ?

Non, pas du tout, parce qu’il reste quatre matches et on peut encore la récupérer. On a perdu contre Angers, mais ils font partie des grosses équipes de la Ligue Magnus. On a été devant pendant un bon bout de temps, ils nous passent devant, mais ce n’est pas grave. L’important c’est de finir fort la saison régulière, retrouver de la confiance devant la cage, rebâtir défensivement et on verra où on sera au moment des playoffs.

Malgré tout, c’est très bien embarqué pour le top 4…

C’est ça. C’est ce que l’on visait en début de saison, et on y est. C’est encourageant pour la fin de saison, mais il ne faut pas encore penser à où on sera au moment des playoffs, mais plutôt à retrouver notre identité de jeu, la confiance offensive et la sérénité défensive.

L’expérience du début de saison peut-elle vous aider à sortir rapidement la tête de l’eau ?

Je pense, oui ! C’est ce qu’on a fait un peu sur ce match. Ça a joué d’une manière différente que sur les derniers matches. Ça a été accroché, il y a eu du contact. On a fait une ou deux petites erreurs qui nous ont coûté des buts mais on sait que par rapport au début de saison, on est capable de remonter et faire de très bons résultats. Ce n’est pas le moment de paniquer. On est bien classé, on a retrouvé un bon niveau de jeu, certes on a encore perdu, mais ce n’est pas le plus grave.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire