Jérémie Romand : « La réussite est de notre côté »

Jérémie Romand savoure l’excellente période actuelle de son équipe, mais se projette déjà vers la très grosse rencontre qui attend les Gothiques, demain soir, contre Bordeaux.

Jérémie Romand, au niveau de la confiance dans le jeu et du réalisme, Amiens est réellement de retour…

On joue bien depuis quelques matches, même si on des petits moments d’absence sur certains matches. On a assez de confiance pour aller chercher des victoires, ce que l’on ne faisait pas forcément en début de saison, donc c’est cool. On est sur une grosse série qui continue. Il faut rester concentré, continuer à bien jouer et prendre le plus de points possibles, parce qu’on est qu’à la mi-saison.

Comment expliquez-vous cette différence entre le premier et le deuxième quart de la saison où presque tout vous sourit ?

On a beaucoup travaillé sur le début de saison, et comme je disais souvent, c’était une question de réussite devant la cage sur des buts que l’on prenait mais que l’on n’arrivait pas à mettre. C’est comme ça dans le sport, à un moment ça tourne quand on continue à travailler. Maintenant, la réussite est de notre côté.

Il y a un mois vous m’aviez parlé d’une peur de gagner. Elle a totalement disparu aujourd’hui…

Quand ça fait quatre ou cinq défaites d’affilée à la maison, c’est sûr que l’on ne monte pas sur la glace de la même manière. On a réussi à faire une ou deux grosses victoires à la maison qui nous ont relancées, et ça nous a complètement décomplexé de la victoire. On le voit aujourd’hui, on joue nos matches, et tout réussit. C’est parfait pour le moment.

Avoir plusieurs matches à domicile, ça peut vous permettre de souffler en cette période…

Quand tu es dans une phase positive comme on l’est et que le calendrier permet de jouer autant de matches à la maison, c’est que du bonus surtout que l’on arrive en fin de deuxième partie, avec la trêve qui arrive en fin de semaine. Je pense que l’on a gardé de l’énergie pour finir ces deux derniers matches contre Bordeaux et à Anglet, mais il n’y a pas un match facile, donc que tu le joues à domicile ou à l’extérieur, il faut tout le temps être à 100%. On économise du fait que l’on fait moins de voyage, mais l’intensité est tellement forte que l’on reste fatigué quand même.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire