Jérémie Romand : « Beaucoup de sacrifices »

Homme providentiel du succès des Gothiques face à Grenoble (5-2), Jérémie Romand notait le sens du sacrifice de son équipe, tout en savourant sa réussite devant le but de Lukas Horak.

Jérémie Romand, Rouen, Nice, et maintenant Grenoble, c’est une belle série !

Tout se passe bien, oui ! Tout se déroule plutôt pas mal pour nous depuis un moment. On continue dans la même voie depuis maintenant deux fois. On travaille fort, on joue assez simple, on ne se prend pas trop la tête, on a de la réussite, c’est cool !

> Joey West : « Notre force, c’est que l’on a confiance en nous »

Qu’est-ce qui a fait la différence ? C’est l’impact que vous avez mis ?

Je pense. On a mis beaucoup d’intensité, il y a eu beaucoup de sacrifices dans cette équipe et c’est ce qui fait vraiment la différence. On voit les joueurs qui bloquent des lancers, ça joue physique et forcément, dans les têtes, ça joue en notre faveur.

Ca a été un véritable sacrifice collectif, du premier au dernier joueur…

C’est ça, et c’est la force de notre équipe. Ce soir (ndlr : hier soir), j’ai la chance de marquer, avant c’était d’autres joueurs. On a une équipe complète, où tout le monde travaille pour tout le monde et, c’est con (sic), mais le travail paye ! Pour nous, ça fonctionne, et c’est top.

> Nos tops et flops du match

Et ça marque aussi le retour de la réussite sur le plan personnel !

C’est vrai, et je suis content ! Ca faisait quelques matches que ça me trottait dans la tête. On gagnait, j’étais content et c’était le principal, mais gagner et contribuer à la victoire, ça fait encore plus plaisir. En espérant qu’avec ce match la confiance soit vraiment revenue et qu’elle s’installe un peu plus longuement.

Entre les absences et la sortie de Joey, ça a encore été une démonstration de force mentale et collective, comme s’il en fallait encore une…

C’est ça ! Joey sort sur un sacrifice, il bloque un lancer, mais c’est un dur au mal et il est revenu après avoir mis un peu de glace histoire que ça passe. On voit la force mentale de notre équipe. On n’abandonne pas, on ne lâche pas les copains. Oui, il nous manque certainement deux de nos meilleurs joueurs dans l’équipe, mais si tout le monde travaille et va dans le même sens, on est capables de belles choses, même sans être au complet.

> Mario Richer : « Battre les deux premiers, ça donne du crédit aux joueurs »

Et c’est signe aussi d’une très grande profondeur d’effectif…

Aujourd’hui, ce qui peut faire notre force sur la saison, c’est qu’on n’a pas de ligne avec un rôle précis de défense ou pour marquer. Tout le monde peut tout faire. On s’est beaucoup appuyé sur notre quatrième ligne dernièrement, avec un Kevin Da Costa en feu, Thomas Suire qui fait des super matches, Félix qui joue du très bon hockey aussi. Ca fait une différence folle quand ta quatrième ligne est capable de renverser des matches. C’est notre force et c’est peut-être ce qu’il nous manquait l’année dernière. On est très satisfait, en espérant que tout le monde garde cette confiance, cette intensité et cette envie de jouer tous ensemble.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

2 Commentaires

Laisser un commentaire