Jérémie Romand : « Amiens perd une très bonne personne »

Entre frustration de la sèche élimination en quatre rencontres face à Grenoble, et émotion après l’annonce du départ de Jonathan Narbonne, Jérémie Romand a livré ses impressions sur la fin de saison des Gothiques.

Jérémie Romand, on imagine que l’élimination est forcément décevante…

C’est sûr, oui. Comme dans tout ce qu’on, quand on perd et que c’est fini, sur le coup, c’est compliqué. On pensera à ce qu’on a fait plus tard, parce que, à chaud, c’est un moment compliqué.

> Mario Richer : « Je n’ai aucun regret »

Se faire balayer, même par Grenoble, ça laisse une pointe de frustration ?

On aurait aimé offrir au public une victoire, et on aurait aimé s’offrir une chance d’aller plus loin comme on l’a fait contre Rouen l’an dernier. On avait vibré jusqu’au bout en les emmenant sur un sixième match à la maison, c’était le feu ! On aurait aimé faire pareil mais on est tombé sur une très grosse équipe. On a eu nos chances d’aller en chercher un pour les faire douter… Mais Grenoble c’est une grosse équipe, ils sont prétendants au titre avec Rouen, et on savait que ce serait compliqué.

Ce n’est pas frustrant de voir ce plafond entre Rouen, Grenoble et le reste ?

Bien sûr que si ! A chaque début d’année, on se dit qu’on va un peu jouer pour être troisième. C’est comme si troisième c’était être champion ! On a prouvé l’an dernier qu’on était capable d’aller chercher Rouen, ce n’est pas passé loin, Gap ne passe pas loin cette année non plus. De notre côté, on n’a pas réussi à le faire contre Grenoble. On a peut-être manqué un peu de fraîcheur parce qu’on a laissé beaucoup de plumes contre Bordeaux. Ca a été une série très longue, très intense. On va continuer à travailler, et à un moment donné, il y a une équipe qui réussira à les faire tomber.

> Jonathan Narbonne : « Les Gothiques tatoués sur le coeur »

Jonathan vous a arraché une larme dans le vestiaire ?

Oui parce qu’en plus d’être un capitaine incroyable, c’est une très belle personne ! Il en avait parlé un petit peu et on espérait que ce n’était que des paroles en l’air… C’est vraiment triste parce que je pense qu’Amiens perd une très bonne personne et un très bon capitaine. Il a su consolider le groupe pendant deux ans, nous sortir du trou quand ça n’allait pas sur la glace. Il a toujours eu les bons mots, jamais rien dit de méchant à personne. Le voir partir, c’est dur, et il sera dur à remplacer. J’étais à côté de lui dans le vestiaire, donc on a crée beaucoup de liens et beaucoup d’affinité. Ca fait chier, mais c’est ça le sport, on s’attache à des personnes et elles finissent par partir !

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire