Jérémie Romand : « Amiens continue à progresser »

Compté comme un des éléments majeurs de l’offensive des Gothiques, Jérémie Romand est revenu sur les émotions procurées par cette saison avec notamment le titre décroché en coupe de France.

Une page du club écrite

C’est une saison historique qui a pris fin il y a deux semaines de cela. Les Gothiques ont écrit l’histoire de club et préféraient ce message positif à celui de l’élimination. « C’est impossible d’effacer ce qu’on a fait cette année, garde en tête Jérémie Romand. On a écrit une page du club ! On est allé en demi, on a fini troisième de la saison régulière, on a gagné la coupe de France et on est juste tombé sur une équipe meilleure que nous ! »

> Mario Richer : « Comme chaque année il faut rebâtir »

Une saison de confirmation pleinement réussie pour l’attaquant français. « Amiens continue à progresser ! On a deux entraîneurs qui continuent leur plan de route. Tous les ans on a le même style d’équipe, avec un groupe qui ne lâche jamais rien, qui travaille, qui continue à mouiller le maillot même en étant mené 6-2. Tout le monde joue pour tout le monde, on n’a pas de grande vedette comme peuvent avoir Rouen ou Grenoble mais on a une équipe. »

Quel axe de progression ?

Un joueur phare dominant – comme peuvent l’être des Nicolas Deschamps et Alex Aleardi à Rouen ou encore Guillaume Leclerc et Damien Fleury à Grenoble – peut-il être une clé pour faire sauter le plafond de verre entre Amiens et les deux cadors de la Ligue Magnus ? « Peut-être qu’il nous manque un joueur comme ça, qui a une occasion et la met au fond, répond Romand. Si on avait ce type de joueur, peut-être que ça permettrait de passer une étape »

> Avant le changement, les Gothiques ont une saison à préparer

Malgré cela, l’identité d’Amiens reste au-dessus pour le deuxième meilleur pointeur du club. « S’il est tout seul, qu’il veut être la star et qu’il veut tout faire tout seul, il n’y arrivera pas non plus. Il faut trouver le juste milieu, et les entraîneurs travaillent pour trouver ces joueurs qui arriveront à rentrer dans le moule et en plus seront encore plus efficaces que ce qu’on peut l’être ces temps-ci. Mais le club n’a pas le budget de Rouen ou Grenoble, et à un moment donné, ça fait une différence. » Un écart qui ne devrait pas encore être comblé pour la saison à venir.

Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire