Irrésistibles Gothiques !

Cinq jours après l’exploit face à Rouen, les Gothiques ont remis ça. Auteurs d’un match plein, malgré les absences de deux joueurs majeurs, les Amiénois ont signé un superbe succès face à Grenoble (5-2) et s’affirment comme le véritable outsider de la saison !

Romand (re)lance la machine

Impossible n’est clairement pas Gothique ! Après une victoire au courage et au mental contre Rouen, les Amiénois ont remis ça, avec la manière, face aux Brûleurs de Loups de Grenoble. Pourtant, les occasions n’étaient pas légion durant la rencontre. Smach allumait tardivement la première mèche (8′), et dès la deuxième, le Coliseum s’enflammait. Lancé en contre, Romand se jouait superbement d’Horak et ouvrait le score (1-0, 7’49).

Grenoble répliquait en deux temps. Champagne, en supériorité, voyait son tir filer devant le but de Buysse avant qu’un une-deux parfaitement joué entre Tartari et Fleury ne permette aux Isérois d’égaliser (1-1, 15’44). Touchés, les Amiénois ? Pas vraiment. Sur un superbe mouvement collectif, ils reprenaient l’avantage grâce à Romand qui rôdait et s’offrait un doublé (2-1, 18’53).

Giroux enfonce le clou

Si le rythme et l’intensité continuaient à aller crescendo, il n’y avait pas plus d’occasions dans le tiers médian. Loin d’être flamboyants, les Grenoblois manquaient pourtant une superbe occasion d’égalisation lorsque Champagne manquait inexplicablement une cage ouverte (28′). Bault répliquait dans la foulée, poussant Horak à un arrêt compliqué (29′).

Amiens muselait les Brûleurs et allait encore faire parler la poudre par son premier bloc. Lancé en contre après un superbe travail au sol de Poudrier, Giroux trompait Horak (3-1, 34’56). Très peu inquiétés, les Samariens étaient clairement les plus dangereux et faisaient preuve d’un réalisme à toute épreuve. En supériorité, Giroux récupérait un palet qui traînait et le poussait au fond (4-1, 37’26).

Un succès mérité

Sur orbite, les Gothiques allaient l’être encore un peu plus à treize minutes du terme. Poudrier déviait un tir de Giroux et alourdissait l’écart (5-1, 47’08). Plouffe était proche de faire boire le calice jusqu’à la lie, encore en contre, mais butait sur Bonvalot, de près (54′). Le jeune gardien Français stoppait ensuite Edwards pour empêcher le sixième but Picard (56′).

Les Grenoblois allaient certes profiter d’un relâchement local pour réduire l’écart par Arnaud (5-2, 58’42), mais le mal était déjà fait. Sans Halley, ni Trabucco, les Amiénois réalisaient une prestation au presque parfait et s’offraient, avec la manière, le scalp du deuxième ogre de la Ligue Magnus. Impressionnant.

A.R.

Photo d’illustration : Pascal Enault

AMIENS – GRENOBLE : 5-2 (2-1, 2-0, 1-1)

Trentième journée de Synerglace Ligue Magnus,

Le Coliseum, Amiens,

Arbitrage de MM. Hauchart et Ernecq assistés de MM. Goncalves et Métais

BUTS : 1-0, Romand (assisté de Giroux et Poudrier), à 7’49 ; 1-1, Fleury (assisté de Tartari), 15’44 ; 2-1, Romand (assisté de Narbonne et Plouffe), à 18’53 ; 3-1, Giroux (assisté de Poudrier et Romand), à 34’56 ; 4-1, Giroux (SN, assisté de Poudrier et Romand), à 37’26 ; 5-1, Poudrier (assisté de Giroux et Bélisle), à 47’08 ; 5-2, Arnaud (assisté de Magovac), à 58’42.

AMIENS : Buysse et Savoye (gardiens) ; Bault, Bélisle, Narbonne (C), Prissaint, Smach, Anderson ; Edwards, West (A), Guillemain, Romand, Poudrier, Giroux, Maïa, Da Costa (A), Matima, Bruche, Plouffe, Suire. Entraîneur : Mario Richer.

GRENOBLE : Horak et Bonvalot (gardiens) ; Magovac, Manavian, Kramar, Bisaillon, Hardowa, McEachen ; Kearney, Champagne (C), Leclerc, Rohat, Fleury (A), Tartari (A), Da Costa, Baylacq, Kara, Fabre, Latendresse, Arnaud. Entraîneur : Edo Terglav.

Laisser un commentaire