Grenoble-Amiens : nos tops et flops

Comme après chaque rencontre cette saison, le 6 Amiénois vous livre ses tops et flops. Aujourd’hui, place à la dernière rencontre avant la trêve, entre Grenoble et Amiens !

On a aimé :

L’intensité de la partie

Malgré le score plutôt faible, les deux équipes nous ont offert une partie plutôt agréable à regarder dans le rythme et l’intensité du jeu. Certes, les Amiénois ont beaucoup souffert à ce petit jeu-là, mais ils n’ont jamais baissé les bras et ont forcé les Bruleurs de Loups à maintenir un très haut niveau de patinage, de quoi donner une vitesse de match plutôt élevée sur la glace de Pôle Sud.

Le sérieux défensif

Si les Gothiques ont tout de même laissé trente-neuf tirs cadrés, ils ont fait preuve d’un sérieux défensif qui a permis à Henri-Corentin Buysse de briller sur les tirs dangereux des Brûleurs. Les Samariens n’ont d’ailleurs craqué qu’en infériorité, malgré une intense domination à cinq contre cinq des Grenoblois. Intéressant et dans la continuité de ce qui a été fait contre Mulhouse !

> Amiens stoppé dans son élan à Grenoble !

On a moins aimé :

Trop de déchet technique

Si les deux équipes nous ont offert un jeu rapide et alléchant, la qualité du jeu était néanmoins relativement basse. Entre passes ou contrôles ratés, et gestes techniques souvent mal exécutés, le déchet technique fut trop important pour inquiéter plus souvent les deux gardiens de la rencontre.

Le manque d’opportunités offensives

Face à la troisième meilleure défense du championnat, les attaquants Amiénois ne se sont que trop peu illustrés en zone offensive. Limité à dix-sept tirs cadrés, trop peu dangereux en supériorité ou lors de la dernière période malgré de très grosses présences en zone offensive et un poteau touché par Tommy Giroux, les Picards n’ont jamais réellement inquiété un Lukas Horak plutôt serein sur l’ensemble de la rencontre.

Photo d’illustration : Pascal Enault

Laisser un commentaire