FLOORBALL : Une quatrième place mais de la satisfaction chez les Hoplites

Initialement hors-course pour les playoffs après une cinquième place en saison régulière, la section féminine des Hoplites a pu bénéficier d’un forfait pour être dans le dernier carré. Malgré une défaite dans le match pour la troisième place, la déception n’était clairement pas de mise dans les rangs amiénois.

Amiens trop court en nombre

C’était une petite surprise de les voir jouer à Amiens. Alors qu’elles ne devaient pas participer aux playoffs, les féminines des Hoplites ont pu profiter du retrait des Dahuts du Lac de Sévrier pour intégrer le dernier carré. Et si elles n’ont pas pu rivaliser avec Paris 1 en demi-finale (12-1 ; 8-1), les Amiénoises étaient satisfaites de participer à la grande fête des finales, à domicile, samedi. « C’était bien d’avoir l’occasion de jouer ce match, confiait Lucille Lefèvre. On s’est battu jusqu’au bout, on n’a jamais rien lâché sur le terrain ! C’est honorable. »

Battues par Paris 2 dans le match pour la troisième place, les Hoplites payaient leur effectif trop court en quantité pour rivaliser sur soixante minutes. « C’était à l’image de la saison. On a un petit effectif donc on essaye de se battre avec nos armes, continuait l’internationale française. C’est compliqué de rivaliser avec des équipes qui ont un banc assez large. » « A sept, on a donné tout ce qu’on a pu, confirmait Aurélie Boucher. La fin de match a été compliquée, et avec une joueuse en plus on aurait peut-être tenu. On en a pris pas mal coup sur coup et on a essayé de relever la tête, mais on a terminé sur les rotules. »

Des Hoplites en progrès

Les Samariennes payaient également une importante débauche d’énergie sur le début de rencontre pour mettre Paris sous pression. « On est parti comme des balle sur le début de match, et on a essayé de se calmer derrière, acquiesçait la présidente de l’association. On a peut-être perdu de l’énergie à ce moment-là. Quoiqu’il arrive, elles étaient plus nombreuses. Malgré ça, on est contente de ce que l’on a fait. » Et pour cause, de dernières lors de la saison 2017-2018, les Amiénoises ont terminé à une honorable quatrième place. « Par rapport à la saison dernière, on a pas mal progressé, je pense, affirmait Lefèvre. Il y a des points positifs à retenir, et encore énormément de boulot à faire, mais il y a une progression. »

Une amélioration visible à tous les niveaux dans la structure de floorball d’Amiens. « Si on compare à N-1, la saison est positive à tous les niveaux, se satisfaisait Aurélie Boucher. Les jeunes ont été champions en ayant tout gagné en saison régulière et ils ont gagné l’open jeunes fédéral. Chez les filles, on ne pouvait pas faire moins bien que l’année dernière vu qu’on n’avait rien gagné ! La N1 s’est maintenue sans passer par la case playdowns et la D3 a pu accéder en playoffs après la relégation depuis la N2 l’an dernier. C’est plutôt une bonne saison de nos équipes compétitions. » Une belle année qui demande désormais confirmation pour cette structure qui grandit chaque année.

A.R. avec R.P.

Laisser un commentaire