Fin de l’aventure pour les Gothiques

Ils auront tout donné mais ils sortiront vaincus de cette demi-finale. Malgré une belle remontée et un espoir entretenu en deuxième période, les Gothiques ont cédé une quatrième fois et quittent le championnat en demi-finale.

Bault exclu

Les Gothiques voulaient se laisser une chance d’y croire et ils le montraient d’entrée. Sur la première présence, le quatrième trio faisait le travail offensivement et Plouffe contraignait Bonvalot à un arrêt difficile. Grenoble laissait passer tant bien que mal l’orage, voyait Leclerc toucher le poteau (2′) avant que Baylacq, trouvé dans le slot par Da Costa, ne trouve la faillle (0-1, 12’18). Un coup de massue pour des Amiénois pas si mal rentrés dans le match, qui allaient bientôt devoir composer sans Bault exclu plutôt sévèrement pour un « harponnage » sur Kearney (14′).

Avec un défenseur de moins et cinq minutes à jouer en infériorité, la tâche se compliquait sérieusement. Si Savoye réalisait un superbe arrêt devant Fleury (16′), il était impuissant devant Champagne, idéalement trouvé par Kearney (0-2, 16’47). Grenoble ne relâchait pas l’étreinte et profitait de cette longue supériorité pour creuser son avance. McEachen, d’un lancer lointain (0-3, 17’44), puis Kearney, en déviation d’un tir de Bisaillon, amochaient sévèrement les quelques espoirs de remontée des Picards (0-4, 18’27).

L’espoir renaît

Dos au mur, aussi bien dans le match que dans la série, les joueurs de Mario Richer allaient alors jeter leurs dernières forces dans la bataille. Et bien leur en prenait puisque sur la première supériorité Amiénoise, West réduisait l’écart (1-4, 27’21). De quoi faire réagir ses partenaires et enflammer un Coliseum qui croyait à l’exploit. Egalement en supériorité, Poudrier et Maïa combinaient, mais le tir du Québécois ne trouvait pas la cible (31′). Une cible presque atteinte par Romand qui butait toutefois sur un Bonvalot couché (32′).

Il fallait alors attendre le premier but du capitaine Samarien pour enflammer encore un peu plus l’arène Amiénoise. S’il manquait une première tentative sur une reprise (33′), Jonathan Narbonne reprenait victorieusement une passe de West et ramenait les siens à deux unités (2-4, 37’51). Une deuxième période qui virait donc au très bon avant deux nouvelles expulsions, celles de Spencer Edwards et Mathias Arnaud qui en venaient à quelques secondes du buzzer.

Malgré ce sursaut d’orgueil et de nombreuses supériorités, les Amiénois butaient sur une arrière-garde Grenobloise qui tremblait mais tenait le choc. Non sans se battre et sans offrir des dernières bouffées d’espoir à leurs supporters, les Gothiques s’inclinaient pour la quatrième et dernière fois de la série et terminaient cette incroyable saison en demi-finale pour la deuxième année consécutive.

Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

AMIENS – GRENOBLE : 2-4 (0-4, 2-0, 0-0)

Match 4 de demi-finale de Synerglace Ligue Magnus,

Coliseum, Amiens,

Arbitrage MM. Ernecq et G.Barcelo -assistés de MM. J.Barcelo et Douchy

BUTS : 0-1, Baylacq (assisté de Da Costa et Arnaud), à 12’18 ; 0-2, Champagne (SN, assisté de Kearney et Hardy), à 16’47 ; 0-3, McEachen (SN, assisté de Fleury), à 17’44 ; 0-4, Kearney (SN, assisté de Bisaillon et Hardy), à 18’27 ; 1-4, West (SN, assisté de Trabucco), à 27’21 ; 2-4, Narbonne (assisté de West et Smach), à 37’51

AMIENS : Savoye et Gilbert (gardiens) ; Smach, Narbonne (C), Guillemain, Bélisle, Prissaint, Bault, Coulaud ; Romand, Halley, Giroux, Maïa, West (A), Edwards, Matima, Poudrier, Trabucco, Suire, Plouffe, Da Costa (A), Bruche. Entraîneur : Mario Richer.

GRENOBLE : Horak et Bonvalot (gardiens) ; Hardy, Bisaillon, McEachen, Kramar, Trabichet, Hardowa ; Leclerc, Champagne (C), Kearney, Fleury (A), Rohat, Treille, Tartari (A), Latendresse, Legault, Baylacq, Da Costa, Arnaud, Kara. Entraîneur : Edo Terglav

Laisser un commentaire