Félix Plouffe : « Il ne faut pas s’asseoir là-dessus »

Le québécois Félix Plouffe s’est confié sur son état d’esprit avant une grosse série de quatre matches en sept jours pour les Gothiques.

Félix Plouffe, sur le plan de la confiance, ça va beaucoup mieux pour Amiens !

C’est certain que ça fait du bien, oui, mais il reste encore beaucoup de hockey à jouer, et il ne faut pas s’asseoir là-dessus. Il faut continuer à travailler fort tous les jours si l’on veut que cela se maintienne comme ça.

Avant la trêve, vous aviez eu trois matches en cinq jours. Demain vous allez attaquer une série de quatre matches en sept jours… Ce genre d’enchaînement, ça crée des dynamiques ?

C’est sûr que quand on va sur la route, comme avant la trêve, ça crée une certaine chimie avec nos coéquipiers. On est toujours ensemble et on fait tout ensemble ! Ca fait en sorte de créer une belle chimie. Il va y avoir plusieurs matches en peu de temps, mais on les prend les uns après les autres, et on se concentre d’abord sur le match de Neuilly.

Quel a été l’impact du préparateur mental sur le vestiaire ?

Ce sont plein de petits détails qui font que la préparation de chaque joueur peut être encore meilleure. On sait qu’au hockey, c’est très important d’avoir une très bonne préparation en dehors de la patinoire parce qu’une fois rendu sur la patinoire, les choses se passent très vite. On a rencontré ce psychologue et ça nous a aidés à avoir une meilleure préparation.

Ça permet d’éviter les pensées négatives et de plus penser à jouer son jeu ?

C’est ça ! Il ne faut pas nécessairement avoir en tête les résultats mais plus la manière d’y arriver sur les choses que l’on contrôle. Ça nous aide à contrôler le maximum de choses possibles et qu’on le fasse du mieux possible.

Propos recueillis par Romain PECHON

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire