Félix Plouffe a « hâte de vivre » les duels contre Rouen

Nouveau venu sous le maillot des Gothiques, Félix Plouffe a retrouvé deux anciens coéquipiers en Picardie, Tommy Giroux et Pierre-Maxime Poudrier. Il nous a livré son excitation en ce début de saison et sa hâte de découvrir les duels contre Rouen.

Félix Plouffe, comment vous sentez-vous en ce début de saison ?

On a hâte que chaque match débute. On a eu un gros camp d’entraînement et tous les entraînements que l’on a faits pour assurer que l’on arrive bien prêts, c’est maintenant qu’il faut que ça se reflète sur la patinoire.

C’est votre première expérience à l’étranger, comment vous y habituez-vous ?

C’est même ma première année professionnelle. J’étais déjà venu ici dans le passé avec l’UQTR lors de la Coupe Napoléon donc je connaissais la ville. Je connaissais déjà Tommy Giroux, parce qu’on a déjà joué ensemble pour les Patriotes et c’est aussi ce qui a fait que je suis venu jouer ici. Il m’a beaucoup vanté la ville, l’équipe, les partisans, et je suis très content de commencer en pro ici.

Retrouver des anciens coéquipiers, ça facilite l’intégration, j’imagine…

Oui, c’est certain. Dans le vestiaire, l’intégration s’est très bien passée, les joueurs sont vraiment sympathiques, et ce sont tous des travailleurs. Donc c’est facile de s’intégrer à un groupe comme ça.

Comment définiriez-vous votre style de jeu ?

J’aime bien mouiller le maillot. C’est important d’amener de l’énergie à chacune de mes présences. J’aime aussi contribuer dans ma zone défensive parce que c’est très important, pour moi, d’être bon dans les deux zones.

Est-ce que tu connais un peu la rivalité qui vous attend avec Rouen ?

Oui ! Depuis que je suis arrivé ici on en a parlé. Ce sont des matches toujours très intenses. L’an passé, en séries éliminatoires, ça avait été du hockey très intense, et j’ai vraiment hâte de vivre ça. Je suivais pas mal Amiens depuis Trois-Rivières, parce que je prenais des nouvelles de Tommy régulièrement et on parlait ensemble de comment sa saison se déroulait. Je suis très content d’être ici !

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Crédits Photo : Cyrille Gavory

Laisser un commentaire