Dimitri Thillet refait face aux Gothiques

Parti fin novembre des Gothiques pour retourner chez lui, à Gap, Dimitri Thillet semble revenu en pleine confiance alors qu’il va affronter ses anciens coéquipiers, ce soir.

Remise en confiance

C’est peu de dire que Dimitri Thillet a déçu sous le maillot Amiénois. Avec seulement un but et six points récoltés sous le maillot rouge, l’international Français a finalement mis fin à son aventure avec les Gothiques, fin novembre, pour retourner chez lui, dans les Hautes-Alpes. « Je connais tout dans ce club et dans l’environnement, explique Thillet. Ça fait ma quatrième année que j’y suis, en comptant toutes les saisons, ça se passe bien, tant mieux et j’espère que ça va continuer. »

Buteur à six reprises pour onze points en seize matches avec les Rapaces, Thillet semble être revenu en confiance à l’Alp’Arena. « Mon retour à Gap s’est très bien passé, j’ai été très bien accueilli par l’équipe, détaille-t-il. Je me suis relancé dans ma saison, il y a des bons résultats avec l’équipe, mais je dois prouver à chaque match que j’apporte quelque chose. » Il ne confesse toutefois aucun regret quant à son aventure en Picardie. « C’était une bonne expérience à Amiens, mais parfois, ça ne marche pas, constate-t-il. Et revenir à Gap, c’était une belle opportunité pour me relancer. »

Un regret pour Richer

Néanmoins, le passage de l’ancien Angevin et Rouennais dans la Somme a laissé un goût amer à Mario Richer. « Trois-quatre personnes m’ont dit qu’à chaque fois qu’il sort de Gap ou Briançon, il est en difficulté, et j’aurais aimé le savoir avant, soupire l’entraîneur Amiénois. Il est de retour chez lui, dans sa zone de confort, et ça va bien. Je suis content pour lui. S’il n’était pas bien ici, l’objectif c’était de lui permettre de repartir sur des bonnes bases, et c’est ce qui a été fait. Il va bien là-bas, il est en confiance. »

Toutefois, l’entraîneur-chef des Gothiques regrettait l’impact financier que pouvait avoir l’attaquant Gapençais par rapport à son rendement sous la tenue Samarienne. « On avait beaucoup misé sur lui, c’était un beau salaire pour nous, confesse-t-il amèrement. On parle beaucoup d’économies au niveau de l’équipe, et c’était le joueur français le mieux payé de l’effectif. Je m’attendais à de grosses performances de sa part, et il fallait trouver des solutions ! »

Des retrouvailles attendues

Malgré ce départ prématuré, Dimitri Thillet retrouvera des amis, ce soir, dans l’arène des Rapaces. « Dimitri, c’est un très bon coéquipier et un ami en dehors de la glace, sourit Félix Plouffe. Mais une fois qu’on est rendu sur la glace, on est des adversaires. Ça n’a pas fonctionné, ça fait partie du sport, mais c’est un professionnel, et sur ce match, on va compétitionner. »

S’il a été déçu de voir Thillet partir fin novembre, le Québécois a profité des quelques fois où il a pu revoir son ancien partenaire depuis. « Il est revenu chercher ses effets personnels, on a pu prendre un café ensemble, rigole-t-il. Je suis très content qu’il soit heureux à Gap, et il mérite ! » Une chose est sûre ce soir, le temps ne sera pas aux amitiés, et Dimitri Thillet se sentirait bien de faire mal à son ancienne équipe, comme il avait pu le faire le 21 décembre dernier.

A.R. avec R.P.

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire