Contre Grenoble, la vie sans Halley continue pour les Gothiques

Victorieux de leurs deux dernières rencontres en prolongations, les Gothiques font face à une nouvelle montagne. Contre Grenoble, deuxième, la marche s’annonce très haute mais pas inaccessible pour des Amiénois capables de tout.

Toujours sans Halley

Cinq jours après l’exploit contre Rouen, les Amiénois devront réaliser une nouvelle rencontre de haut niveau pour s’affirmer contre une force en puissance. Face à Grenoble, première équipe à avoir fait tomber le leader Normand, les Gothiques feront encore sans Halley, pour la troisième rencontre consécutive. « La priorité, c’est qu’il revienne en santé, tempère Tommy Giroux. Il nous amène toujours de l’intensité, il peut faire la différence dans un match, mais c’est là que l’on voit que notre profondeur de banc est de qualité. »

En effet, sans Philippe Halley, les Amiénois ont signé deux succès au mental, grâce à des joueurs d’énergie qui se sont avérés décisifs. « C’est comme ça qu’on voit les vrais ! Dans l’équipe, on n’a personne qui abandonnera, apprécie Giroux. C’est notre marque de commerce. Si les équipes pensent que c’est fini contre nous, c’est une erreur, parce qu’on sait que ça ne l’est pas. »

Après Rouen, Grenoble ?

Compagnon de ligne de Philippe Halley depuis un an et demi, Giroux doit composer avec un nouveau joueur de centre, en la personne de Pierre-Maxime Poudrier. « Ca fait deux ans qu’on joue ensemble avec Phil, j’adore jouer avec lui, mais je n’ai pas fait ma carrière au complet avec lui et on est capable de jouer l’un sans l’autre ! On se complète bien, on a une belle chimie mais il faut jouer quand même et on a d’autres bons joueurs dans l’alignement. Poudrier a pris sa place, a travaillé fort et il fait des bons jeux. »

Pour réaliser un nouvel exploit face aux Brûleurs de Loups, les Gothiques espèrent encore pouvoir compter sur une patinoire pleine. « Contre Rouen, c’était fou, se rappelle Giroux. C’est plaisant de voir que les partisans apprécient nos efforts et qu’ils veulent nous aider à performer en nous donnant de l’énergie. » Il faudra bien cela pour signer un troisième consécutif sans le centre numéro un de l’équipe. « Quand Phil’ n’est pas là, tout le monde doit redoubler d’efforts« , termine Giroux. Jusqu’ici, les Amiénois ont été au diapason.

A.R. avec R.P.

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

AMIENS – GRENOBLE

Trentième journée de Synerglace Ligue Magnus,

Vendredi 4 janvier, à 20h,

Le Coliseum, Amiens,

Arbitrage de MM. Hauchart et Ernecq assistés de MM. Goncalves et Métais

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire