Amiens n’y arrive toujours pas !

Amiens et Gap se devaient de s’imposer pour se rassurer après un début de championnat plutôt morose. Pari réussi pour les Rapaces qui ont réussi à venir s’imposer au Coliseum, dans un match terne et fermé.

Amiens prend les devants

Le match se jouait pourtant longtemps sur un faute de rythme et les occasions manquaient cruellement. Thillet armait bien un lancer frappé puissant, mais il était stoppé par Cooke (5’). Le gardien Gapençais qui se retrouvait plutôt fautif une minute plus tard lorsqu’il repoussait mal un tir de Matima, Bault sautait sur le rebond et poussait dans le but vide (1-0, 6’31’).

Une occasion et demie et un but, réalisme quasi maximal pour les Gothiques ! Les Rapaces étaient piqués au vif et alertait Buysse par deux fois, notamment par Jekimovs qui se faisait contrer au moment de pousser un rebond dans les filets (11’). Nelson voyait également son lancer puissant se faire stopper par Buysse (14’) dans une première période plutôt avare en situations chaudes.

Gap recolle

Privés de Giroux et Guillemain pour cette rencontre, les Amiénois soufflaient le froid puis le chaud en entrée de deuxième période. Buysse stoppait difficilement une tentative de Jekimovs (21’) puis Bruche se faisait stopper d’extrême justesse par Cooke (23’). Deux grosses situations qui lançaient bien la période, mais le rythme retombait aussi tôt.

Dans ce qui ressemblait étrangement à un « match de la peur », Samariens et Haut-Alpins ne prenaient pas le moindre risque, malgré un déficit technique qui nuisait à la qualité de la partie. Les Rapaces profitaient cependant d’une présence en zone offensive pour égaliser, lorsqu’Abramov déviait un lancer de Reno (1-1, 33’15). Un score de parité plutôt logique, qui était à deux doigts de bouger lorsque Brow profitait d’une mésentente entre Bault et Nyren pour voler le palet, partir en contre et alerter Buysse (39’).

Les Gothiques punis

Gap prenait les contrôles du jeu et obtenait les meilleures chances dans la dernière période. Il fallait un Buysse des grands soirs pour stoppait les actions Rapaces, à l’image d’un arrêt de l’épaule sur un tir de près de Mélin (44′). Une période compliquée qui provoquait même les premiers sifflets du Coliseum. Des huées qui ne duraient toutefois que peu de temps, grâce à un powerplay très dangereux où les occasions se présentaient pour les Gothiques qui n’arrivaient pas à concrétiser.

Les Amiénois se faisaient malgré tout surprendre, sur une passe anodine en retrait de Biezais déviée qui trompait Buysse (1-2, 51’15). Gap était même tout proche de faire très mal à Amiens lorsque Mokshantsev se retrouvait seul face à Buysse qui sauvait à nouveau les meubles Gothiques (54′). En panne de réalisme, les Picards butaient même par trois fois en quelques secondes sur Cooke (58′). Les Samariens bénéficiaient d’une ultime supériorité mais ne concrétisaient pas et s’inclinaient pour la quatrième fois d’affilée à la maison.

Adrien ROCHER

Photo d’illustration : Pascal Enault

AMIENS – GAP : 1-2 (1-0, 0-1, 0-1)

Septième journée de Synerglace Ligue Magnus

Le Coliséum, Amiens

BUTS : 1-0, Bault (assisté de Matima et Suire), à 6’31 ; 1-1, Abramov (assisté de Reno et Labrecque), à 33’15 ; 1-2, Biezais (assisté de Jekimovs), à 51’15.

AMIENS : Buysse et Savoye (gardiens) ; Smach, Narbonne, Nyren, Bault, Prissaint, Anderson ; Romand, Trabucco, Matima, Thillet, Halley, Suire, Da Costa, West, Edwards, Bruche, Plouffe, Plagnat. Entraîneur : Mario Richer.

GAP : Cooke et Darier (gardiens) ; Gibb, Faure, Labrecque, Reno, Melin, Nelson ; Mokshantsev, Brown, Abramov, Bouvet, Kambeitz, Gutierrez, Biezais, Kantos, Jekimovs, Sarliève, Schmitt, Joubert. Entraîneur : Luciano Basile.

Laisser un commentaire