Amiens-Nice : les tops et flops

Comme après chaque rencontre cette saison, le 6 Amiénois vous livre ses tops et flops. Troisième épisode après la déconvenue face aux Aigles de Nice.

On a aimé :

Un mental de guerriers

Les Gothiques se sont certes inclinés, mais ils n’ont jamais lâché. Malgré un jeu parfois brouillon ou trop compliqué, les Amiénois se sont arrachés pour tenter d’aller chercher une égalisation qu’ils n’ont pas obtenu. Ils ont néanmoins su se battre pour aller provoquer des fautes niçoises et obtenir des supériorités en fin de rencontre, qu’ils n’ont malheureusement pas su réussir à convertir.

Du progrès dans le jeu…

Un match très compliqué à Strasbourg, un compliqué face à Rouen malgré une défaite assez large, et désormais un match intéressant malgré le revers contre Nice. Les résultats ne sont pas en progrès, mais le jeu s’améliore au fur et à mesure. Malgré un premier tiers où Amiens fut dominé par les Aigles, les Samariens ont su redresser la barre dans le deuxième mais surtout le troisième tiers. Encourageant avant une grosse séquence de match face à des prétendants au top 4.

… et en tribunes !

Morose lors du derby, l’ambiance en tribunes s’est améliorée hier soir. Si le jeu et le scénario ont aidé à avoir une ambiance intéressante, les supporters ont su également pousser leurs protégés dans les moments importants de la rencontre. A l’image des joueurs, le public est également en progrès en ce début de saison !

On a moins aimé :

Trop d’erreurs individuelles

Si un match se gagne rarement sur des exploits individuels, il peut souvent se perdre sur des erreurs personnelles. Les Gothiques en ont fait l’amère expérience face aux Aigles, en encaissant deux buts cruciaux (1-2 et 1-3) sur des « erreurs bêtes » de Spencer Edwards puis Dimitri Thillet. Deux réalisations qui ont fait très mal à des Amiénois qu étaient revenus à hauteur au score et qui semblaient prendre le dessus dans le jeu.

Une première moitié loupée

Malgré le positif de la fin de rencontre, les Amiénois ont toutefois manqué leur début de partie. Poussifs et pris pas l’envie et la ténacité des Azuréens, les hommes de Mario Richer ont mis un peu plus de vingt minutes pour se remettre la tête à l’endroit dans la rencontre. Insuffisant pour espérer remporter un match face à une équipe adepte des débuts de saison réussis.

Une exclusion pour Bault, pas pour Mahier

Alors que le début de dernière période semblait intéressant, l’exclusion de Romain Bault a changé les choses. Mais au-delà de la sanction plutôt logique pour le défenseur Amiénois, coupable d’une charge qui a laissé Vondracek au sol un long moment, c’est la quasi-impunité du geste de Quentin Mahier qui a retenu notre attention. Alors que Bault venait à peine de terminer sa charge, Mahier s’est précipité sur lui avec de l’élan, et en envoyant dangereusement ses poings dans le visage du cadre Gothique. Le niçois n’aura finalement écopé que de deux minutes plutôt gentils au vu de la dangerosité de son geste.

Photo d’illustration : Pascal Enault

Laisser un commentaire