Amiens – Grenoble : nos étoiles du match

Après chaque journée de Ligue Magnus, la rédaction du 6 Amiénois vous livre ses meilleurs joueurs du match, sous forme d’étoiles. Voici nos choix pour le match de la trentième journée entre Amiens et Grenoble.

Première étoile : Romand/Giroux/Poudrier

Qu’il était compliqué de partager les compères du premier trio ! Tous à leur manière, Romand, Giroux et Poudrier ont livré une partie d’exception contre le dauphin Grenoblois. Le premier en s’offrant un doublé qui mettait son équipe sur orbite et en réalisant un travail défensif de grande envergure. Giroux, lui, n’a pas changé son traditionnel jeu plein d’énergie, de vision et de technique, qu’il a couplé avec un doublé capital pour tuer la rencontre. Le troisième larron, Pierre-Maxime Poudrier, est un peu plus resté dans l’ombre mais a réalisé un travail colossal dans l’abnégation et la vitesse de jeu. Les trois joueurs du premier bloc ont inscrit les cinq buts de la rencontre, ont tous récolté quatre points et méritaient bien une nomination commune !

> Mario Richer : « Battre les deux premiers, ça donne du crédit aux joueurs ! »

Deuxième étoile : Thomas Suire

Le jeune Thomas Suire prend de plus en plus d’ampleur dans le jeu des Gothiques. S’il n’a pas récolté de points face aux Brûleurs de Loups, il a encore été un monstre d’énergie, d’impact et d’envie qui a sûrement fait mal aux corps et aux esprits Grenoblois. Malgré une violente charge reçue au premier tiers, Suire est revenu plus fort et a eu un véritable comportement de leader sur la glace hier soir.

> Edo Terglav : « Amiens a joué en équipe, nous sur notre talent »

Troisième étoile : Henri-Corentin Buysse

Malade contre Nice, Henri-Corentin Buysse est revenu au meilleur de sa forme contre Grenoble pour faire le plus grand bien à ses partenaires. Si les Grenoblois n’ont pas eu une pléiade d’occasions franches, le meilleur gardien du dernier exercice a fait le travail avec brio et avec une sérénité presque déconcertante. Impuissant face au superbe une-deux entre Tartari et Fleury, il aurait pu rendre une copie encore plus belle sans ce but encaissé en toute fin de rencontre. Mais au regard de la qualité de la prestation et d’un léger relâchement plutôt logique, il était difficile de lui en tenir rigueur.

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire