Amiens-Bordeaux : nos tops et flops

Comme après chaque rencontre cette saison, le 6 Amiénois vous livre ses tops et flops. Aujourd’hui, place à la première défaite des Gothiques depuis le retour de trêve, contre les Boxers de Bordeaux.

On a aimé :

Une très grosse intensité

Jérémie Romand s’attendait à un match de playoffs face aux Boxers, il n’aura certainement pas été déçu. Bordelais et amiénois ont proposé une intensité et un style de jeu digne des affrontements du mois de mars, avec certes du jeu, mais également beaucoup de mises en échec et de travail physique. Une mise en bouche alléchante avant les prochaines séries éliminatoires.

> Mario Richer : « Il y a des matches comme ça ! »

L’arbitrage

Si la partie a pu être de cette qualité, c’était également grâce à un arbitrage qui a laissé grandement les deux équipes pratiquer leur jeu. En dehors d’une pénalité à l’encontre de Spencer Edwards, que personne n’a réellement compris, les deux arbitres de la rencontre ont globalement laissé jouer, de quoi donner un excellent rythme à la partie et aux acteurs du match.

Des gardiens décisifs

Cela devient une habitude sur les dernières rencontres au Coliseum, les deux gardiens ont réalisé une très bonne performance. Si Henri-Corentin Buysse a cédé une fois face à Tanner Glass, son homologue bordelais, Clément Fouquerel, a été impressionnant tout au long des soixante minutes de jeu. Le gardien français s’est montré décisif à plusieurs reprises et a été un des acteurs principaux du très bon match entre Gothiques et Boxers.

> Nos trois étoiles de la rencontre

On a moins aimé :

Le powerplay inefficace

Alors qu’il avait permis de se sortir de situations compliquées sur les dernières sorties, le powerplay picard est resté muet malgré sept opportunités, hier soir. Butant parfois sur un très bon Fouquerel, l’avantage numérique d’Amiens n’a réussi que très peu à se mettre en évidence face à des bordelais inspirés défensivement et qui n’ont rien laissé aux attaquants samariens.

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire