Amiens – Angers : nos tops et flops

Comme après chaque rencontre cette saison, le 6 Amiénois vous livre ses tops et flops. Aujourd’hui, place à la cinquième défaite consécutive des Gothiques en Ligue Magnus, concédée face aux Ducs d’Angers (2-3).

On a aimé :

Le réveil dans le jeu et les intentions

S’ils avaient déjà montré du mieux malgré la lourde défaite à Grenoble, les Gothiques avaient toutefois été dominés pendant une très grande partie de la rencontre. Contre les Ducs, Amiens a montré un bien meilleur visage, parfois très entreprenant et dominateur, bien plus proche de l’excellent Amiens que l’on a connu au mois de décembre. Il ne restait plus qu’à concrétiser au tableau d’affichage, mais Florian Hardy a souvent fermé la porte.

Un bon duel de haut niveau

Sur le papier, l’affrontement entre le troisième et le quatrième était alléchant, et les deux équipes ont proposé un niveau de jeu tout à fait cohérent avec leur position. Certes, la rencontre a eu du mal à démarrer, la faute, sans doute, à des Amiénois qui n’avaient pas joué depuis une semaine, et à des Angevins qui enchaînaient un quatrième match en sept jours. Toutefois, une fois lancé, le match a livré un très bon duel physique et tactique entre deux formations au style de jeu similaire.

On a moins aimé :

Un manque de réalisme qui fait mal

Alors qu’ils ont réalisé leur bien meilleur match depuis plusieurs semaines, les Amiénois n’ont pas su l’emporter dans un match crucial. La faute à un manque de réalisme criant, un mal qui parcourt à nouveau les rangs Samariens depuis le 13 janvier dernier et une défaite en prolongations contre Nice (1-2). Pourtant, les joueurs de Mario Richer ont su se procurer de très bonnes situations, mais, en manque de confiance devant le but, n’ont jamais réussi à punir les Angevins. Avec de la réussite devant le but, Amiens aurait sans doute repris sa troisième place, dimanche après-midi.

Les problèmes dans la relance

Si les Picards semblaient en forme dans le jeu avec le palet en zone neutre ou offensive, de nombreuses erreurs dans la relance leur ont coûté cher face à une des meilleures équipes du championnat. A l’image de l’ouverture du score, où Campbell récupérait une mauvaise passe de Trabucco pour lancer Farnier, les Angevins ont posé beaucoup de problèmes aux Amiénois dans ce secteur de jeu, et ont bâti une partie de leur succès dans ce domaine.

Photo d’illustration : Lucile Lefèvre – Le 6 Amiénois

Laisser un commentaire